Assurtech: vous n’allez plus jamais assurer – ou être assuré – de la même manière !

By - 26 May 2017

L’assurtech fait des émules: plus de 2.6 Mds€ ont été investis dans ce nouveau secteur de la fintech, trois fois plus que l’année précédente. Axa, Allianz, AIG ou encore Aviva développent leurs propres fonds de Corporate Venture afin d’identifier et de s’associer aux innovations les plus prometteuses. Pour ces acteurs, comprendre et intégrer l’assurtech est primordial : l’économie collaborative, l’exigence accrue de consommateurs informés devenus prescripteurs ou encore les nouvelles technologies sont autant de facteurs qui vont transformer le secteur de l’assurance dans les années à venir.

Penchons-nous sur trois tendances de fond que tout assureur doit avoir en tête:

Parlons d’assurtechS au pluriel !

Les nouvelles pratiques et technologies ont entrainé trois évolutions de l’industrie de l’assurance, qui ne se limite plus à quelques secteurs et quelques produits :

  • d’abord, une évolution dans le modèle. L’économie collaborative, qui fragmente le lien entre possession d’un bien et usage, complexifie les modèles d’assurances. Quid de l’assuré dans le cas d’un passager Blablacar ou d’une location Airbnb ?
  • ensuite, une évolution dans l’application : les assurtechs vont au-delà de produits d’assurance traditionnels liés aux transports ou au logement, pour couvrir de nouveaux produits mais surtout de nouvelles pratiques de consommation (prêts de pair à pair, crowdfunding), ou s’étendre à de l’assurance de prévention plutôt que des services de protection.
  • enfin, une évolution dans la technologie, avec une sectorisation de plus en plus marquée d’assurtechs se spécialisant dans une verticale spécifique : analyse de données, outils pour l’accélération du traitement des réclamations, ou encore outils d’engagements du consommateur.

Pour les grands groupes d’assurance, ces segmentations représentent des défis autant que des opportunités.

L’assurance personnalisée, soyez leader ou soyez dépassés !

Une de ces opportunités : la demande croissante des consommateurs pour des produits d’assurance personnalisés. Pour les assureurs, il n’est plus suffisant de se baser sur des études de marché pour anticiper les grandes tendances et besoins futurs, il faut désormais proposer des solutions adaptées aux besoins spécifiques de chaque client. Afin de répondre à cette évolution, les assureurs proposent par exemple à leurs clients l’utilisation de montres connectées pour mesurer leur activité sportive et leur offrir des bonus, ou encore de dispositifs télématiques permettant de valoriser une conduite responsable.

L’assurtech, le moyen sine qua non pour tout grand groupe d’assurance d’engager ses clients directement

Analyse de données, applications lifestyle, équipements de détection  qui permettent de personnaliser les services d’assurance et d’engager des actions préventives : le champ des possibles des assurtechs est immense. Au-delà de ces évolutions, les startups assurtech révolutionnent aussi le service client en le rendant de plus en plus efficace grâce à la digitalisation de l’information et leur stockage. Surtout, elles permettent aux grands groupes d’être directement en relation avec leurs usagers. En passant outre les courtiers d’assurance, les assureurs peuvent ainsi proposer des couvertures plus avantageuses aux consommateurs.

Une collaboration accrue entre assurtechs et assureurs ne peut être que bénéfique pour les deux partis. Ils sont néanmoins confrontés à deux types de challenges. Le premier, traditionnel à l’univers des startups, correspond à la régulation et aux barrières d’entrée sur le marché. Le second, plus spécifique à l’assurtech, relève du traitement juridique de la donnée, au centre de la tendance de personnalisation des services. Les assurances et assurtechs devront donc travailler de consert pour garantir la sécurité des données de leurs clients, notamment dans des pays comme la France où la régulation sur le sujet est stricte.

Press coverage

© 2019
Early Metrics - All rights reserved