Assurance paramétrique : les raisons de son succès

By Katerina Mansour - 29 novembre 2022

Lorsque l’on pense à l’impact des pandémies ou du changement climatique, la question de l’assurance n’est pas la première qui vient à l’esprit. Pourtant, les assurances jouent un rôle crucial dans la protection des personnes et des entreprises contre l’impact de ces événements. Aujourd’hui, la pandémie de Covid-19 et les effets croissants du changement climatique attisent le débat dans le secteur de l’assurance. En effet, de nombreux experts considèrent l’assurance paramétrique comme un moyen de relever les défis liés à la couverture des catastrophes naturelles et épidémiologiques.

Pour les assureurs, les catastrophes naturelles et les autres phénomènes mondiaux tels que les pandémies ont toujours été particulièrement difficiles à modéliser. Par conséquent, certains limitent leur couverture de ces événements ou augmentent leurs primes. Ainsi, les entreprises ont souvent du mal à acquérir une assurance pour ce type d’événements. Selon SwissRe, on estime qu’en 2021, les catastrophes naturelles ont causé 105 milliards de dollars de pertes mondiales assurées. Ce montant est le quatrième plus élevé pour ce type d’événement depuis 1970. Il est d’autant plus étonnant de constater que, selon une étude de MunichRe, moins de la moitié de toutes les pertes liées aux catastrophes naturelles sont assurées.

Bien que l’assurance paramétrique ne soit pas un concept entièrement nouveau, elle connaît actuellement une popularité croissante. Dans cet article, nous examinerons comment fonctionne l’assurance paramétrique, quels sont ses avantages et en quoi elle se distingue des assurances traditionnelles.

Assurance paramétrique : c’est quoi ?

L’assurance paramétrique est également connue sous le nom d’assurance indicielle. Cette dernière offre une protection financière en cas d’événements qui ont été préalablement définis par l’assureur et l’assuré. Bien qu’elle soit apparue dans les années 1990, elle reste aujourd’hui largement méconnue ou incomprise. Toutefois, les choses sont en train d’évoluer. Aujourd’hui, l’assurance paramétrique est considérée par beaucoup comme une solution utile pour assurer les événements résultant du changement climatique.

Le recensement des pertes dues au changement climatique (inondations, sécheresses, tremblements de terre, etc.) peut être difficile avec les méthodes d’assurance traditionnelles. Par ailleurs, lorsqu’une catastrophe se produit, l’évaluation des pertes est un processus qui peut prendre du temps et manquer de précision. Ce phénomène peut avoir un effet défavorable sur les entreprises. En effet, cela peut avoir un grand impact sur une PME.

L’assurance paramétrique adopte une approche particulière en matière de couverture des sinistres. En effet, l’assureur et l’assuré définissent ensemble l’événement et le seuil déterminant le versement d’une indemnité. Cette approche est particulièrement utile pour les catastrophes naturelles. Cependant, elle peut également être utilisée pour divers autres événements, comme le changement des indices boursiers, la baisse des rendements agricoles, la violation de données, etc.

Les trois étapes clés de l’assurance paramétrique :

  • Créer un contrat sur mesure, incluant des événements prédéfinis tels qu’un tremblement de terre, une inondation, des rendements agricoles extrêmement faibles, etc. Définir les paramètres qui déclenchent le versement de l’indemnité et le montant perçu par l’assuré si ces paramètres sont atteints ou dépassés. Ces calculs sont basés sur une modélisation des risques qui prend en compte des données historiques et des données mesurables dans le monde réel. Par exemple, la quantité de précipitations ou la vitesse du vent mesurées par des stations météorologiques.

  • Surveiller les paramètres définis afin de détecter le moment où le seuil a été atteint ou dépassé. Un tiers détermine l’intensité de l’événement pour éviter tout conflit d’intérêt et assurer la transparence.

  • Si le seuil est atteint, l’indemnité prédéfinie est automatiquement versée à l’assuré. Elle peut être intégrale ou répartie en pourcentages, en fonction de ce qui a été défini dans le contrat. Cette opération s’effectue dans un délai bref. Techniquement, l’indemnité peut être versée dès le lendemain.

Par exemple, une assurance peut stipuler que 10 millions de dollars sont versés à l’assuré si un tremblement de terre de magnitude 7,5 se produit dans une région désignée. Le choix de ce point de déclenchement (magnitude 7,5) se fonde sur une évaluation de l’impact probable de cet événement et de l’impact maximal auquel l’entreprise en question pourrait raisonnablement affronter. La probabilité qu’un séisme de magnitude 7,5 se produise fait alors partie de la modélisation du risque qui permet de déterminer la prime d’assurance.

En conclusion, avec une assurance traditionnelle, l’indemnité est déclenchée par la perte ou le dommage réel d’un bien physique. D’autre part, avec une assurance paramétrique, l’indemnité est déclenchée par la survenue d’un événement dépassant un seuil paramétrique.


À mesure que le changement climatique entraîne diverses catastrophes naturelles, l’assurance paramétrique se présente comme une option de plus en plus attrayante.

Assurance paramétriques : quels sont les avantages ?

Des remboursements plus rapides

Les polices d’assurance paramétrique permettent des remboursements rapides. Cela peut s’avérer essentiel lorsqu’une entreprise tente de se remettre d’un événement dommageable. De plus, l’assuré sait que ce versement est garanti car il est basé sur des critères objectifs et prédéfinis. L’événement prévu dans le contrat s’est-il produit ? A-t-il atteint le niveau/seuil également défini dans ladite police ? Si la réponse à ces deux questions est positive, alors l’indemnité a lieu.

Ainsi, si l’assuré ne subit aucun dommage, ou des dommages très minimes, l’indemnité définie dans la police a tout de même lieu. Dans le cadre d’une assurance traditionnelle, lorsqu’un sinistre se produit, l’assuré est tenu de préparer des preuves documentaires des dommages subis et d’attendre qu’un expert vienne mesurer les pertes à couvrir. Ce processus peut être très long. Avec l’assurance paramétrique, ces documents et preuves ne sont pas nécessaires.

Les remboursements accélérés sont également un avantage pour les assureurs. En effet, les polices d’assurance paramétriques contribuent à éliminer toute incertitude de leur côté. Lorsqu’un événement se produit, ils peuvent déterminer avec précision le nombre de paiements qui en découleront.

À plus grande échelle, des remboursements plus rapides peuvent également empêcher une situation (humanitaire, épidémique, etc.) de s’aggraver davantage. À titre d’exemple, si un seuil de déclenchement spécifique était atteint lors d’une crise alimentaire, des fonds pourraient être versés aux ONG et aux organisations de la société civile pour leur permettre de réagir plus rapidement.

Personnalisation et flexibilité

Par définition, les polices d’assurance paramétriques sont faites sur mesure, avec des conditions adaptées. Cette personnalisation reflète mieux les besoins de l’assuré et tient compte de son évaluation des risques. En outre, cette solution propose une flexibilité en termes de durée. Une police d’assurance peut être valable quelques mois ou quelques années. En ce qui concerne le paiement, les parties peuvent fixer des pourcentages en fonction de l’ampleur de l’événement. Par exemple, un tremblement de terre de catégorie 5.0 pourrait permettre le versement de 50% d’une indemnité définie. Aussi, un tremblement de terre de catégorie 7.0 pourrait permettre le versement de 80% de cette indemnité.

En somme, l’assureur et l’assuré ont la possibilité de définir un accord personnalisé dont ils connaissent parfaitement les modalités. Ce dernier permet, idéalement, de répondre à leurs besoins et à leurs attentes.

Des primes plus faibles

Les assureurs traditionnels font face à des coûts importants (experts en sinistres, équipes de sinistres, soutien juridique, etc.). Ces derniers les amènent à fixer des primes élevées. Les assureurs paramétriques, quant à eux, n’ont pas recours à ce type de soutien, qui engendre des coûts. En effet, ceux-ci ne fonctionnent pas sur le même principe que les acteurs traditionnels. Cela leur permet de proposer des primes moins élevées à leurs clients.

Avoir accès à des primes moins élevées s’avère être un élément important pour les PME, qui ne disposent pas toujours des fonds nécessaires pour payer une assurance responsabilité civile traditionnelle.


En définissant les seuils et les indemnités en amont des événements, l’assurance paramétrique permet des paiements plus rapides et des processus plus fluides.

Assurance paramétrique : Quels sont les défis ?

Il est important de noter que l’assurance paramétrique ne remplace pas l’assurance traditionnelle. Aucun des deux systèmes n’est meilleur que l’autre ; ils constituent plutôt des outils complémentaires. En effet, l’assurance paramétrique peut combler certaines des lacunes que présentent les polices d’assurance traditionnelles en matière de protection.

L’assurance paramétrique étant basée sur le déclenchement plutôt que sur l’indemnisation, elle présente certains inconvénients. Si l’assuré subit des pertes supérieures au montant prédéterminé, il devra assumer ces coûts seul ou par le biais d’une autre assurance. Ce risque de base existe avec toutes les structures d’assurance. Cependant, il est souvent cité comme un des inconvénients propres à l’assurance paramétrique.

La qualité de l’évaluation des risques est étroitement liée au risque de base. Comme pour la plupart des assurances, l’exactitude des données d’évaluation du risque est de la plus haute importance. En prévoyant de manière adéquate les pertes encourues par un événement, les assureurs et assurés peuvent éviter des décalages importants entre les pertes et les paiements.

Les moteurs du marché pour les années à venir

Au vu des effets continus du changement climatique sur notre planète, l’assurance paramétrique continuera probablement de gagner du terrain. La pandémie a également permis aux entreprises de mieux comprendre l’impact considérable d’événements extérieurs sur leur survie. Ces dernières ont découvert que de nombreuses assurances traditionnelles ne couvraient pas les pertes liées à la pandémie. Ainsi, des poursuites judiciaires ont récemment fait la une des journaux. Certaines entreprises ont découvert que les assureurs ne couvraient pas les sinistres liés à la pandémie. Le motif était que le virus n’avait causé aucun dommage matériel.

De plus, l’assurance paramétrique bénéficie également de l’amélioration continue des outils numériques permettant de prévoir les événements météorologiques et leurs résultats. En effet, la modélisation des risques est renforcée par des mesures plus précises provenant des stations météorologiques et des données capturées par satellite. Dans le monde entier, on retrouve des startups fournissant des outils de collecte et d’analyse de données. Ces derniers sont alimentés par l’IA, l’apprentissage automatique, la vision par ordinateur et d’autres technologies de pointe.

Enfin, on observe un durcissement du marché de l’assurance, et ce depuis un certain temps déjà. Ainsi, la demande d’assurance est élevée, mais l’offre de couverture est plus faible. Par conséquent, les primes augmentent et la souscription devient plus stricte. Un marché qui se durcit offre des opportunités aux startups insurtech et à d’autres acteurs innovants, qui se présentent comme des alternatives prometteuses.


L’imagerie par satellite est l’une des principales technologies permettant le développement et la croissance de l’assurance paramétrique.

Les startups et nouvelles technologies au service de l’assurance paramétrique

Parmi les technologies utilisées pour renforcer l’assurance paramétrique, on peut citer :

  • Technologie IoT/capteurs : pour collecter des données en temps réel et permettre de définir les déclencheurs d’une assurance paramétrique et de mieux évaluer les probabilités.
  • Imagerie satellitaire : pour détecter les événements et changements en temps réel grâce à une imagerie détaillée et complète.
  • IA, apprentissage automatique et apprentissage profond : pour analyser les données collectées et anticiper les événements à partir de celles-ci.
  • Blockchain : pour créer des contrats intelligents qui déclenchent automatiquement le paiement des sinistres lorsqu’un seuil est atteint.

C’est en partie grâce aux progrès de ces technologies que l’assurance paramétrique devient de plus en plus intéressante pour les événements liés au climat. Le couplage des capteurs et des algorithmes d’apprentissage automatique permet de surveiller des conditions telles que les précipitations en temps réel. Cela permet ensuite de déterminer la probabilité qu’un événement se produise, sur la base des données recueillies. De plus, elles permettent également un accès immédiat à des preuves objectives qu’un événement s’est produit (montée des eaux détectée, un certain nombre de jours atteint sans aucune pluie, etc).

Cela signifie que, d’une part, l’assuré peut mieux se protéger. D’autre part, l’assureur peut définir des contrats bien adaptés avec une évaluation précise des risques et des probabilités, qu’un seuil soit atteint ou qu’un événement se produise. En d’autres termes, pour l’assureur, savoir c’est pouvoir. Ainsi, les nouvelles technologies permettent d’accéder aux données fiables dont il a besoin.

Pour illustrer la manière dont ces technologies sont utilisées pour l’assurance paramétrique, examinons quelques exemples récents de l’écosystème startups :

FloodFlash, startup basée au Royaume-Uni, a récemment levé 15 millions de dollars. La startup a développé une offre d’assurance inondation paramétrique. Elle permet à ses clients de définir un niveau d’inondation et un montant de remboursement pour recevoir un devis personnalisé. Grâce à une technologie de capteurs, la startup reçoit une notification immédiate lorsque le niveau d’inondation convenu est atteint. L’indemnité est généralement envoyée dans les 48 heures.

Descartes Underwriting, startup basée en France, a levé 107 millions d’euros en janvier 2022. La startup utilise l’imagerie satellite, des capteurs et l’IA pour détecter des événements (catastrophes naturelles, risques environnementaux, etc.) dans le cadre de son assurance contre les risques climatiques. Les assurés reçoivent ensuite leur indemnité préétablie en quelques jours.

Stable, startup basée au Royaume-Uni, a levé 60 millions de dollars en mai 2022. La startup propose une assurance basée sur des indices pour protéger les entreprises contre la fluctuation des prix des matières premières – un enjeu croissant de nos jours. Stable répertorie des milliers d’indices tiers, pour des matières premières qui ne peuvent pas être couvertes aujourd’hui sur le marché à terme. Les indemnités sont immédiates, en fonction de l’évolution du prix d’une matière première et du prix de base de l’indice.

Traduit par Mahaut Chappot de la Chanonie.

Sur le même thème

Tous nos articles