Lors de notre dernier webinaire, des experts du Groupe ADP, du Crédit Agricole et de RaiseSherpas ont partagé leur point de vue sur la gestion de portefeuille de startups. Ne manquez pas le replay de cet échange !
Je regarde le replay

Comment l’IoT se met au service de la construction

By Katerina Mansour - 10 août 2020

Traduit de l’anglais par Julie Durban

Il est facile de croire que l’internet des objets (IoT) est une tendance assez récente, alors que son histoire remonte aux années 1980, incarnée à l’époque par le distributeur automatique connecté de Coca-Cola. Depuis les années 2010, sa croissance et sa popularité se sont accélérées, et de nombreux secteurs se sont approprié la technologie IoT pour leurs besoins spécifiques. Le secteur de la construction est l’un de ceux qui a le plus d’avantages à en tirer.

La taille du marché de l’IoT dans la construction était estimée à 7,8 milliards de dollars en 2019 et devrait atteindre 16,8 milliards de dollars d’ici 2024, des signes de croissance non négligeables. Selon le cabinet McKinsey, les dépenses en matière de construction représentent 13 % du PIB mondial, mais la croissance de sa productivité a eu tendance à stagner ces vingt dernières années, n’affichant qu’1 % en moyenne par an. Notre intérêt se portera ici sur certains des domaines clés dans lesquels l’IoT peut accompagner le secteur de la construction, afin de répondre à des préoccupations majeures telles que la productivité.

 

Site sous surveillance

Les chantiers de construction nécessitent une variété d’équipements coûteux et des matériaux de valeur. Ces sites connaissent par ailleurs un afflux important et permanent de travailleurs. Pour réduire les risques de vol, d’accident ou de violation de la sécurité, la surveillance à distance des sites par des solutions IoT se généralise. La reconnaissance faciale et les étiquettes RFID permettent de différencier les travailleurs autorisés des intrus qui s’approchent d’une zone restreinte. Des capteurs peuvent également être appliqués aux machines et aux véhicules afin de les localiser et de les suivre, voire de détecter quand une opération de maintenance est nécessaire. En effet, les capteurs peuvent aider à détecter les vibrations ou les fluctuations de température qui indiquent d’éventuels problèmes mécaniques. Ils peuvent aussi reconnaître des schémas de mouvement qui indiquent qu’un vol pourrait être en train d’être commis. 

 

Illustration – Drone Strawberry Innovation pour l’inspection des sites.

 

La startup Strawberry Innovation, notée par Early Metrics en 2019, propose des solutions de drones pour l’inspection des sites. Grâce à ces services, les contrôles de routine et la surveillance des sites peuvent être automatisés. Il suffit d’installer sur place des ports pour drones à partir desquels les drones volent de manière autonome. Les utilisateurs peuvent ensuite utiliser la plateforme de la startup pour consulter les rapports sur les éventuelles anomalies. Souvent, IoT et drones ont été combinés par les startups pour faciliter la surveillance des chantiers. Les drones peuvent être envoyés automatiquement pour inspecter certaines zones ou équipements en réponse à des anomalies relevées par des capteurs, le tout sans qu’une intervention humaine ne soit nécessaire.

 

Construire vert

Les tendances en matière de construction écologique n’ont cessé de croître au fil des ans. La construction d’infrastructures avec des matériaux respectueux de l’environnement et l’intégration de l’IoT pour aider à gérer des ressources telles que l’eau et l’électricité contribuent à réduire considérablement les coûts et l’impact environnemental. Les villes et les bâtiments intelligents sont aujourd’hui une priorité pour de nombreuses régions du monde. Singapour, Tokyo, New York et Londres comptent parmi les principaux investisseurs dans les initiatives de villes intelligentes. L’emploi de l’IoT dans la construction se traduit par exemple par la conception de bâtiments capables d’identifier lorsqu’ils sont inoccupés afin d’arrêter automatiquement les systèmes pour économiser de l’énergie et des ressources naturelles.

 

BEAD, qui se positionne parmi les 5 % des meilleures startups notées par Early Metrics, propose une solution IoT pour accroître l’efficacité énergétique et réduire les coûts dans les bâtiments en collectant des données à l’aide de capteurs. Ces données aident ensuite les gestionnaires ou les propriétaires de bâtiments à prévoir les besoins de maintenance et à surveiller la consommation en temps réel. D’autres startups s’attaquent à l’impact environnemental du processus de construction lui-même. QualisFlow aide les équipes de construction à travailler de manière plus durable en suivant, surveillant et prédisant les risques environnementaux de leurs projets de construction. La plateforme développée par la startup utilise des capteurs connectés, l’analyse de données et l’apprentissage automatique pour aider à automatiser la conformité aux réglementations environnementales.

 

Protéger les travailleurs

L’IoT est souvent associée à des wearables dont le rôle est de surveiller la santé et la sécurité de diverses personnes, comme les personnes âgées, les patients à risque ou les travailleurs. Grâce à l’IoT, les travailleurs de la construction peuvent être surveillés à distance sur leur lieu de travail. Ainsi, les responsables disposent d’un système automatisé de comptage des effectifs, peuvent voir qui travaille sur un chantier et envoyer des alertes en cas de risque pour la sécurité. Dans les faits, les chantiers de construction font partie des environnements de travail les plus risqués. L’OSHA (Occupational Safety and Health Administration) a indiqué qu’en 2018, 21 % des décès de travailleurs se produisaient dans le secteur de la construction. En 2019, 107 travailleurs sont morts et environ 90 000 accidents se sont produits sur des chantiers de construction en France. Pour éviter les accidents ou mettre en danger la santé des travailleurs de la construction, des capteurs peuvent être placés sur ou dans les vêtements et adaptés à différents cas d’utilisation : détecter les changements de la qualité de l’air pour alerter les travailleurs qu’ils pénètrent dans un environnement dangereux, surveiller les signes vitaux tels que le rythme cardiaque, avertir de l’existence d’un équipement défectueux avant son utilisation, notifier les besoins de maintenance pour éviter les accidents, etc.

 

Illustration – Semelle intérieure connectée développée par TRAXxs pour surveiller le bien-être et la sécurité des travailleurs

 

Plusieurs startups ont développé des solutions innovantes pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs. TRAXxs, récemment notée par Early Metrics, développe des semelles intérieures connectées à destination des travailleurs. Des alertes sont envoyées en cas de positionnement anormal, de perte soudaine d’altitude ou d’autres accidents, pour aider les entreprises à veiller sur la sécurité de leurs travailleurs. BeeInventor, également notée par Early Metrics, développe un casque connecté pour les travailleurs de la construction. Ce casque, nommé Dasloop, déclenche une alerte en cas de collision ou de chute et contrôle la température du corps et du rythme cardiaque. De plus, il permet d’obtenir le positionnement GPS en extérieur ou le positionnement par balise en intérieur à l’aide de modèles 3D.

 

Faire face à la pénurie de main-d’œuvre

Le secteur de la construction fait partie de ces industries qui connaissent une pénurie de main-d’œuvre. En 2020, une enquête JOLTS a révélé une carence de 350 000 travailleurs dans ce secteur et surtout un manque de jeunes professionnels qualifiés pour remplacer les générations plus âgées qui partiront bientôt à la retraite. En effet, les jeunes adultes sont aujourd’hui plus enclins à la recherche d’emplois moins saisonniers et moins physiques.

 

 

L’IoT contribue à résoudre ces problèmes de pénurie de main-d’œuvre de différentes manières, à la fois directement et indirectement. Indirectement, l’intégration de plus de technologie dans le processus de construction pourrait rendre les emplois de la construction plus attrayants pour les jeunes générations, car la sécurité des travailleurs s’en verrait améliorée et une partie du travail physique facilitée. La combinaison de solutions de modélisation des informations sur les bâtiments (BIM), l’utilisation d’applications mobiles, de machines équipées de la télématique et de capteurs portables contribuent en effet à améliorer à la fois la sécurité et la productivité tout en modernisant un secteur considéré comme archaïque par de nombreux jeunes travailleurs. En outre, grâce à l’IoT, les responsables de la construction pourraient mettre en place un contrôle des machines à distance, de sorte que les équipements recevraient des instructions à distance, ce qui éviterait à la fois des situations dangereuses pour les travailleurs et les aiderait à automatiser leurs projets.

 

 

En définitive, la construction est l’un des secteurs les moins numérisés, même si la situation a évolué ces dernières années. La nécessité croissante d’éviter les retards dans les projets, d’accroître la productivité et d’améliorer la sécurité a poussé le secteur à adopter plus rapidement diverses technologies, dont l’IoT. Des efforts importants restent nécessaires pour aider le secteur de la construction à se remodeler et à devenir plus attrayant pour les jeunes générations qui seront nécessaires à sa future main-d’œuvre. La collaboration avec les startups pour y parvenir peut déboucher sur des résultats prometteurs, ce qui est reconnu à la fois par les investisseurs qui financent plusieurs de ces startups et par les entreprises qui signent des partenariats avec elles.

Tous nos articles