Avez-vous manqué notre précédent webinaire sur l'édition VivaTech 2022: key takeaways, trends and predictions ? Le replay est désormais disponible !
Accéder au Replay

L’expérience passager dans l’aéroport de demain

By Margaux Cervatius - 08 décembre 2021

Le secteur aéronautique a été l’un des plus touchés par la crise de covid-19. Le trafic aérien a été mis à l’arrêt et les passagers ont déserté les aéroports pendant plusieurs mois. Toutefois, depuis l’été 2021, le transport aérien amorce sa reprise. Au mois d’août, 478 900 vols commerciaux ont décollé dans l’Union européenne, soit une augmentation de 48 % par rapport à août 2020.

La sortie de crise de l’aéronautique, initialement prévue entre 2023 et 2025, pourrait finalement intervenir plus tôt. Les acteurs du secteur cherchent des innovations pour attirer plus de passagers dans leurs aéroports et faire décoller leur activité. Quelles solutions peuvent-ils déployer pour améliorer l’expérience passager ?

Simplifier l’organisation du voyage

Tout d’abord, des solutions permettent de faciliter l’organisation du voyage en amont, avant même l’arrivée des passagers dans l’aéroport. De nombreuses applications mobiles offrent désormais un suivi des vols en temps réel. Les voyageurs n’ont qu’à saisir le numéro de leur vol pour obtenir des informations mises à jour. Ils sont ainsi rapidement prévenus en cas de retard ou de changement de terminal, par exemple.

L’intégration de diverses solutions de mobilité peut également améliorer le trajet jusqu’à l’aéroport. Des startups proposent des applications pour réserver des trajets courts en hélicoptère, de son lieu de travail à l’aéroport par exemple. D’ici quelques années, les taxis volants devraient également faire leur apparition et réduire le temps de trajet entre le centre-ville et l’aéroport.

Toutefois, selon une enquête de 2017, près de la moitié des passagers se rendent en voiture à l’aéroport. Les aéroports doivent donc optimiser les services liés au stationnement pour satisfaire les passagers. De nombreuses startups évoluent dans ce secteur, parmi lesquelles plusieurs ont été notées par Early Metrics :

  • Le logiciel de Parking.AI* permet aux gestionnaires de parkings d’agréger toutes les plateformes de réservation et d’optimiser les places de stationnement afin d’économiser au moins 30 % d’espace.
  • Stanley Robotics* développe un robot voiturier autonome et 100 % électrique qui permet de garer plus de véhicules dans une zone donnée.
  • Mob-Energy* a mis au point un robot autonome pour la recharge de véhicules électriques. Des algorithmes de planification déterminent la voiture à recharger en premier et le robot s’y connecte.
Le robot de recharge électrique de Mob-Energy

Garantir la santé et le bien-être des passagers

Une fois sur place, les passagers seront rassurés de voir des solutions pour renforcer l’hygiène de l’aéroport. L’hygiène est devenue un enjeu crucial dans le contexte actuel de pandémie. Outre les distributeurs classiques de gel hydroalcoolique, les aéroports peuvent déployer des solutions innovantes pour assurer un haut niveau d’hygiène en continu. Les machines d’Oxy’Pharm* désinfectent de façon automatisée l’air et les surfaces d’une pièce grâce à des produits biodégradables. De son côté, Biovitae* intègre une technologie d’émission de certaines fréquences de lumière dans des ampoules et des panneaux lumineux standards. Elle permet ainsi de limiter le nombre de virus et de bactéries présents sur la surface exposée.

Les aéroports doivent placer le bien-être des passagers au cœur de leurs préoccupations, y compris dans l’aménagement des espaces. Ils peuvent, par exemple, intégrer des murs végétalisés. Cela améliore la qualité de l’environnement et l’acoustique, réduit les concentrations de dioxyde de carbone et accroît le bien-être des passagers. L’aéroport de Malaga a décidé, cette année, d’installer quatre murs végétaux abritant plus de 10 000 plantes.

D’autres solutions peuvent être déployées pour réduire les nuisances sonores. Les aéroports peuvent proposer des espaces mieux insonorisés grâce à des matériaux innovants. DeNoize développe une technologie de fenêtre intelligente qui transforme n’importe quelle façade en verre en un système antibruit. Elle permet de réduire jusqu’à 90 % des bruits extérieurs (circulation routière, avions…).

Le cocon de micro-sieste développé par Nap&Up

Enfin, le voyage en avion est source d’anxiété pour de nombreuses personnes. Les aéroports peuvent donc mettre à disposition des passagers des équipements et dispositifs pour réduire leur stress. Nap&Up* propose des cocons pour faire des micro-siestes en toute tranquillité. Le cocon est connecté à une application mobile comprenant un module de relaxation. Même sans cocon de sieste, les aéroports peuvent proposer aux passagers anxieux des applications de méditation, à l’instar de Mindable*.

Divertir les passagers

L’amélioration de l’expérience passager repose également sur la qualité des divertissements proposés au sein de l’aéroport. Les progrès technologiques permettent aujourd’hui de vivre des expériences plus interactives et immersives. Grâce à la réalité virtuelle, les passagers peuvent réaliser des exercices physiques entre deux vols ou encore découvrir une destination. La startup INDE* a déployé un écran qui diffuse du contenu en réalité augmentée à l’aéroport de Whitsunday en Australie. Pendant qu’ils attendent de récupérer leurs bagages, les voyageurs peuvent ainsi découvrir la faune australienne.

La culture au sens large est de plus en plus présente dans les aéroports. Ces derniers organisent régulièrement des expositions artistiques dans leur enceinte. Au lieu des installations classiques de photographies, certaines startups proposent d’exposer des œuvres d’art numérique via des écrans.

Le divertissement des passagers dans l’aéroport passe également par le shopping. En effet, il est estimé qu’un voyageur dépense en moyenne 145 $ à l’aéroport en Europe. Les aéroports cherchent donc différents moyens d’améliorer l’expérience en boutique afin d’augmenter ce panier moyen. Le paiement sans contact est en plein essor et de nouvelles technologies permettent de se passer de carte bancaire :

  • PayByFace* développe une application de paiement par reconnaissance faciale. Grâce à une technologie biométrique, le visage de l’utilisateur est analysé et son identité validée.
  • SensePass* propose aux commerçants une application web et un terminal de paiement pour accepter un plus grand nombre de moyens de paiement (PayPal, Coinbase…).

À l’avenir, certaines boutiques pourraient même devenir entièrement autonomes, à l’image du magasin sans caisse récemment lancé par Carrefour en France.

Assister le personnel de l’aéroport pour fournir une meilleure qualité de service

Penchons-nous maintenant sur les solutions visant à améliorer les services fondamentaux de l’aéroport. Elles ne sont pas destinées directement au passager mais l’optimisation des processus internes améliore la qualité du service, et donc l’expérience passager.

Mieux guider les passagers

Plusieurs grands aéroports ont déjà déployé des logiciels pour optimiser les flux de passagers. Ces logiciels permettent de surveiller le nombre de passagers dans certaines zones stratégiques (portes d’embarquements, sanitaires, points de contrôle) et d’alerter les équipes opérationnelles en cas de trop forte affluence. Les déplacements des passagers sont ainsi plus fluides et leur temps d’attente réduit.

Les aéroports voient défiler des milliers de passagers chaque jour et les effectifs sont parfois insuffisants pour traiter toutes les demandes. Des assistants virtuels ou des robots peuvent être déployés pour répondre aux questions des passagers ou les guider dans l’aéroport. Des technologies de pointe comme les hologrammes peuvent être utilisées pour projeter simultanément l’image d’un employé à plusieurs endroits. L’hologramme rend l’échange plus interactif qu’un simple écran.

Des aéroports plus inclusifs

D’autres startups aident les aéroports à améliorer la qualité du service fourni à un public particulier : les personnes handicapées ou à mobilité réduite (PHMR). De nombreuses solutions visent à fluidifier les déplacements des PHMR dans l’aéroport et à leur offrir plus d’autonomie :

  • Des capteurs de géolocalisation pour éviter que les PHMR soient perdues ou leur porter assistance en cas de besoin
  • Des alternatives au fauteuil roulant, comme les produits développés par Nino Robotics*
  • Des solutions de guidage vocal pour aider les passagers malvoyants à s’orienter dans l’aéroport

Une gestion des bagages plus efficace

Enfin, l’un des facteurs déterminants pour l’expérience passager est la gestion des bagages. En effet, une fois arrivé à sa destination finale, le passager s’attend à récupérer rapidement ses bagages, sans perte ni dégât. Des startups développent des solutions robotiques pour optimiser et accélérer le déchargement des avions, à l’instar d’Orok*. Cette startup développe Orokart, un bac mobile, électrique et autonome pour remplacer les wagons traditionnels dédiés au transport de bagages entre les avions et l’aéroport, sur le tarmac.

Pendant longtemps, les aéroports ont été conçus comme de simples infrastructures servant au transport aérien. Aujourd’hui, ils sont des lieux de vie dont l’enjeu est d’offrir la meilleure expérience aux passagers. Plus le passager passe de temps dans un aéroport, plus il a de chances de consommer et de dépenser. Ce constat explique la construction d’aéroports plus grandioses les uns que les autres, comme celui de Singapour et sa cascade de 40 mètres s’écoulant au milieu d’une forêt intérieure. Les aéroports peuvent compter sur l’apport de startups innovantes pour se différencier de leurs concurrents et attirer un plus grand nombre de voyageurs.

*startup notée par Early Metrics

Tous nos articles