Lors de notre dernier webinaire, des experts du Groupe ADP, du Crédit Agricole et de RaiseSherpas ont partagé leur point de vue sur la gestion de portefeuille de startups. Ne manquez pas le replay de cet échange !
Je regarde le replay

Infographie – La réalité virtuelle dans la santé

By Katerina Mansour - 26 avril 2022

Depuis que Facebook est devenu Meta, le monde entier ne cesse de parler de metaverse. L’utilisation du metaverse est pour l’instant plutôt orientée vers le gaming, les réseaux sociaux, le retail et la création artistique. Cependant, la santé est un segment qui aura une place toute trouvée dans le metaverse et qui a déjà commencé à se familiariser avec la réalité virtuelle (VR).

En effet, la réalité virtuelle est déjà vue comme un outil à fort potentiel pour le domaine de la santé, bien que l’adoption de cette dernière ne se soit pas encore généralisée. Depuis plusieurs années maintenant, les entreprises et les professionnels de la santé ont travaillé main dans la main pour intégrer la réalité virtuelle au domaine de la santé. Des études montrent que le chiffre d’affaires du marché de la réalité virtuelle dans le domaine de la santé atteindrait 40 Mds$ d’ici à 2026. Cette croissance fait écho à des sondages qui indiquent que les professionnels de la santé souhaiteraient implanter la réalité virtuelle dans leur secteur d’activité. En effet, un sondage montre que 51 % des dirigeants d’entreprises prévoient de déployer l’AR/VR dans leur entreprise.

Bien que le nombre de startups spécialisées dans la VR dans la santé soit inconnu, des études montrent qu’il y aurait 4 253 startups dans le secteur de la réalité virtuelle. Jetons donc un œil aux nombreux cas d’usage que ces startups abordent dans le monde médical.

La formation médicale

Que ce soit pour les chirurgiens, les infirmières ou les internes en médecine, la VR est un outil de formation très utile. Plusieurs études ont montré une augmentation de la performance, de la vitesse et de la précision, des groupes d’étudiants ou de professionnels qui ont suivi une formation en VR. Les solutions impliquent souvent l’immersion du personnel médical dans un scénario d’apprentissage, comme une simulation en VR d’une opération chirurgicale.

De nombreux professionnels de la santé parlent de la VR comme un outil qui permettrait de renforcer les compétences médicales d’un étudiant avant de se jeter dans le grand bain. De plus, les solutions de VR semblent améliorer la performance et la précision des médecins pendant une intervention. Par exemple, la VR peut aider les chirurgiens à visualiser, précisément, l’anatomie d’un patient avant qu’il n’entre dans la salle d’opération.

La santé mentale

La VR s’est révélée être une option très intéressante, que ce soit pour traiter des phobies (comme le vertige) ou bien pour apaiser l’anxiété, avant et pendant la thérapie. Cette technologie peut faire office de distraction pour aider un patient à se concentrer ou bien à se calmer. Elle peut également proposer une expérience immersive pour aider les patients à surmonter leurs peurs. Ces types de thérapies d’exposition à la réalité virtuelle ont également émergé pour soigner l’addiction et le SSPT (Syndrome de Stress Post-Traumatique). Au-delà de la thérapie d’exposition, les solutions de VR, associées à la méditation et à un état de pleine conscience, peuvent améliorer l’état psychologique d’un patient.

Le traitement des patients

En plus d’aider à traiter les troubles psychologiques, les phobies et l’addiction, la VR peut également être utilisée comme un outil thérapeutique afin de promouvoir un mode de vie sain. Cela peut être crucial pour de nombreuses maladies chroniques comme le diabète.

La maladie d’Alzheimer et la démence sont d’autres maladies qui peuvent être traitées par la réalité virtuelle. Certaines études ont montré que la VR aidait à réduire les accès de violence et à améliorer les interactions avec les soignants. Dans certains cas, la VR aide les patients plus âgés, atteints de démence, à mieux se souvenir de leur passé en les stimulant visuellement.

Certaines startups ciblent d’autres maladies comme l’amblyopie (« l’œil paresseux ») avec des solutions de VR. La FDA (l’agence nationale d’autorisation de commercialisation des médicaments aux États-Unis) a récemment approuvé une solution proposée par Luminopia afin de traiter l’amblyopie. Cette solution propose aux enfants atteints de ce trouble de la vue, de regarder des émissions de TV et des films modifiés par un casque de VR pour améliorer leur vue.

Comme mentionné précédemment, la réalité virtuelle a la capacité de distraire ou d’apaiser un patient. Cela peut être utilisé avant ou pendant une intervention ou un traitement afin de soulager l’anxiété ou la douleur du patient. Par exemple, une étude montre que les grands brûlés, qui ont joué à un jeu en VR, souffrent moins pendant les traitements (35-50 %). Les radios du cerveau ont confirmé ces baisses, dans les zones du cerveau liées à la douleur. Ce cas d’usage s’applique à de nombreux scénarios médicaux, dont l’accouchement.

La rééducation et la convalescence

Les exercices de VR faits à la maison peuvent aider à soulager la douleur d’une blessure ou bien à améliorer les fonctions motrices. Ces exercices peuvent être faits plus régulièrement que durant des sessions traditionnelles, tout en s’assurant que les patients suivent des directives claires. Des résultats positifs probants pourraient apparaître plus rapidement.

De plus, la rééducation peut être éreintante et difficile pour le moral du patient. En introduisant des traitements plus agréables, les patients ont souvent l’impression d’être plus motivés et plus assidus durant leur convalescence. Ces types de solutions de VR fournissent des exercices personnalisés, précis et adaptés, que les patients doivent répéter tout étant immergés dans un environnement 3D qui les stimule sensoriellement.

La gestion de la douleur

La douleur chronique est un des multiples cas d’usage que les startups tentent d’aborder. Le but des startups, comme AppliedVR par exemple, est d’aider le cerveau à mieux supporter la douleur via des expériences immersives. Les solutions de gestion de la douleur peuvent être appliquées à de nombreux scénarios, comme le syndrome du membre fantôme ou aux douleurs de dos chroniques.

En utilisant la VR pour la gestion de la douleur, les professionnels de la santé sont capables de réduire l’utilisation de narcotiques, d’opiacés ou d’autres antidouleurs. Cela représente un avantage majeur, alors que la crise des opiacés fait rage dans d’autres pays comme les États-Unis et l’Écosse.

L’éducation des patients

Dans de nombreux cas, il est vital pour un patient de comprendre les tenants et les aboutissants de son traitement ou de l’intervention chirurgicale qu’il va subir. L’éducation et la sensibilisation des patients peut également jouer un rôle durant leur convalescence, ou s’ils doivent exécuter des tâches eux-mêmes (prendre des médicaments, faire de l’exercice, etc.). En effet, certaines startups offrent des solutions de VR pour l’observance thérapeutique.

La réalité virtuelle peut aussi aider un patient à comprendre précisément l’approche chirurgicale de son médecin, ce qui peut les aider à aborder opération sereinement. De plus, puisque les solution de VR peuvent recréer entièrement l’anatomie et les pathologies de façon virtuelle, les patients peuvent mieux comprendre et visualiser ce qu’il se passe dans leur corps.

Apprenez-en plus sur les tendances et les récentes nouvelles concernant la réalité virtuelle dans la santé via notre infographie :

Traduit de l’anglais par Robin Vettier

Sur le même thème

Tous nos articles