Innover en dehors des capitales : des opportunités à saisir !

By Katerina Mansour - 09 juin 2021

En matière d’innovation, les capitales sont généralement le point névralgique de l’action. Il y a eu, en 2019, 598 investissements de startups à Londres, 433 à Paris et 261 à Berlin. En effet, ces trois villes sont des moteurs de l’innovation européenne, remplies d’initiatives pour soutenir la croissance des startups. Elles se classent parmi les trois plus grands hubs de startups européens. Londres s’est même classée au deuxième rang mondial des meilleurs écosystèmes de startups, ex-aequo avec New York (Startup Genome).

financements européens des VC
La plupart des financements de venture capital sont attribués à des startups basées dans des capitales ou des grandes villes d’Europe. (Source : Statista, Dealroom)

Sans surprise, les capitales ont tendance à avoir une plus grande concentration de ressources pour le développement de l’écosystème local des startups. En effet, la présence d’une main-d’œuvre hautement qualifiée, d’universités, de centres de recherche, de sièges sociaux d’entreprises… explique pourquoi les grandes villes apparaissent comme des lieux propices à l’innovation. Toutefois, innover en dehors des capitales peut présenter des avantages qui méritent d’être explorés.

Pourquoi est-il important d’innover en dehors de la capitale ?

On pourrait penser que si tant d’activités proviennent des grandes villes, c’est que les petites municipalités n’ont tout simplement pas autant à offrir. Cependant, la recherche prouve de plus en plus que cette hypothèse est fausse. En effet, de multiples études ont montré que les entreprises des zones rurales ou périphériques sont tout aussi susceptibles de créer des projets innovants que les citadins.

La recherche contredit les préjugés pro-urbains

En 2014, Neil Lee et Andrés Rodríguez-Pose ont étudié 9 000 PME britanniques des industries créatives et ont constaté que les caractéristiques d’une entreprise sont plus déterminantes que sa localisation pour établir sa capacité à innover. En outre, alors que l’innovation est souvent liée aux villes en raison de leur richesse en infrastructures fondées sur la connaissance (universités, centres de recherche, etc.), une étude portant sur 32 000 entreprises en Suède n’a trouvé aucune preuve que les entreprises à forte intensité de savoir-faire se développent plus rapidement dans les régions riches en connaissances.

Les avantages des écosystèmes régionaux

En raison de l’idée répandue selon laquelle les métropoles sont des centres d’innovation idéaux, beaucoup ne voient pas les avantages qu’il y a à innover en dehors des capitales (dans les petites villes ou les zones rurales). Pourtant, de nombreux facteurs méritent d’être pris en considération. Par exemple, il y a moins de bureaucratie et de concurrence dans les petites municipalités. Dans les petites villes, les communautés sont généralement très soudées. Les acteurs clés entretiennent souvent des relations étroites avec les différents secteurs à l’échelle locale. Ainsi, bien qu’il puisse y avoir plus de partenaires et d’actifs dans les grandes villes, les nouveaux projets peuvent parfois être lancés plus rapidement dans les petites villes.

En outre, alors que les grandes villes disposent souvent de services spécifiquement dédiés à l’innovation, les petites villes tirent parti des idées et des efforts de plusieurs services dans leurs processus d’innovation. Elles sont également plus susceptibles d’adopter la résolution de problèmes par la communauté, en impliquant les habitants dans le développement de projets innovants. Cette tendance s’explique par le fait que les habitants ont un sens plus aigu de la communauté et de la solidarité dans ces régions que dans les grandes villes, en particulier les capitales. Cette proximité, qui touche à la fois le secteur public et le secteur privé, permet d’identifier plus rapidement les lacunes du marché. Elle contribue à créer des partenariats, à lancer des tests et à instaurer la confiance autour de l’innovation locale.

À ce titre, il existe de nombreuses études de cas dans lesquelles de petites localités recherchent des startups pour mettre en œuvre des projets innovants. En 2020, UNSense a élaboré une stratégie de mobilité intelligente pour Waalwijk, une municipalité néerlandaise. La forte industrie logistique de la ville avait fini par avoir un effet négatif sur la vie de ses habitants, comme des embouteillages intenses. C’est pourquoi elle a fait appel à UNSense, qui développe des prototypes innovants pour la ville. Il s’agit notamment de drones de livraison reliant les centres d’exécution au centre-ville, d’un nouveau port adjacent avec fret automatisé, d’un parc d’affaires pour attirer les startups et les jeunes talents, et d’un réseau de bus électriques.

Mobilité intelligente UNSense
UNSense a créé une stratégie de mobilité intelligente pour la petite ville néerlandaise de Waalwijk. (Image : UNSense)

Comment stimuler les pôles d’innovation locaux et régionaux

Créer des réseaux et des possibilités de connexion

Fournir aux régions situées en dehors de la capitale les ressources nécessaires pour réussir contribuera à favoriser l’innovation sur l’ensemble du territoire d’un pays. Ces ressources peuvent être diverses : accès à une expertise, possibilités de financement ou opportunités de mise en réseau.

Au Royaume-Uni, le Knowledge Transfer Network (KTN) vise à offrir des possibilités de partage des connaissances et de mise en réseau dans tout le pays afin de favoriser les liens entre les entreprises en place et les nouveaux arrivants innovants. Ces types d’opportunités sont essentiels, étant donné l’importance largement reconnue de la mise en réseau dans la promotion de l’innovation.

L’Institut européen d’innovation et de technologie (IET) a mis en place des pôles d’innovation tant dans les capitales que dans des zones moins peuplées ou suburbaines, comme le pôle alimentaire de l’IET pour l’Allemagne à Freising et le pôle santé de l’IET pour le Royaume-Uni et l’Irlande à Galway. Avec 2 000 partenaires, l’IET est le plus grand réseau d’innovation d’Europe. Il aide les jeunes entreprises à obtenir un suivi, des connexions et des financements. Offrir des chances égales à l’intérieur et à l’extérieur des capitales permet de dissiper l’idée faussée selon laquelle les grandes villes constituent le meilleur écosystème d’innovation.

Au-delà des accélérateurs, des incubateurs, des pôles d’innovation et des autres organisations axées sur l’innovation des startups, les espaces de coworking constituent également un canal propice à innover en dehors des capitales. La COcotte Numérique, un espace de coworking français basé en Auvergne, propose aux entrepreneurs des formations et des ateliers pour renforcer leurs connaissances et leurs compétences. Elle propose également un espace laboratoire où les entrepreneurs ont accès à des outils clés pour construire leurs projets, comme des imprimantes 3D pour le prototypage.

Mettre en lumière l’innovation régionale

L’un des principaux défis auxquels sont confrontés les entrepreneurs en dehors des capitales est de faire connaître leur startup ; non seulement par des clients potentiels mais aussi par des investisseurs et la presse. Les institutions publiques peuvent offrir un soutien pour aider les entrepreneurs innovants non métropolitains à surmonter cet obstacle.

Par exemple, La French Tech met à la disposition des startups une variété d’outils pour les aider à accélérer leur croissance et leur développement. Elle leur offre également une plus grande visibilité. Grâce à des campagnes de marketing et à une couverture médiatique étendue, le programme contribue à mettre en lumière les nombreux projets prometteurs développés dans le pays. Ce faisant, il soutient des projets existants dans des régions moins connues et peut en inspirer d’autres à lancer leur projet dans ces petits pôles d’innovation. La French Tech est déployée dans 13 “capitales technologiques” françaises et 63 communautés à travers le pays pour soutenir les écosystèmes d’innovation locaux.

Parmi les programmes publics à forte visibilité figurent les programmes Next40 et Next120. Ils ont été créés par le gouvernement français pour soutenir les startups et les scale-ups locales ayant le plus fort potentiel. Après avoir fait face à un tollé pour son Next40 centré sur Paris en 2019, le gouvernement a élargi sa sélection de startups en 2020 et 2021 pour représenter toutes les régions de France (sauf la Corse). Malgré tout, 84 des 120 startups étaient basées dans la région Île-de-France, c’est-à-dire à Paris ou en région parisienne.

startups French Tech

Un soutien financier essentiel

Comme nous l’avons mentionné précédemment, l’argent du Venture Capital est principalement destiné aux startups issues des capitales. Les banques d’investissement publiques, comme Bpifrance et KFW en Allemagne, jouent donc un rôle important en encourageant l’innovation par le biais des startups et en compensant la disponibilité inégale des financements.

En plus de fournir des financements aux startups, Bpifrance Le Hub aide les entreprises à trouver des startups avec lesquelles s’associer ou dans lesquelles investir. L’entité offre son soutien et ses ressources dans toutes les régions de France. Le financement peut aider à propulser les startups régionales, ce qui contribue à créer davantage de pôles d’innovation en dehors de la capitale.

Les subventions et les concours d’innovation peuvent également contribuer à stimuler les pôles d’innovation locaux et régionaux. En 2020, l’UKRI a annoncé son intention de fournir 20 M£ à dix projets d’énergie intelligente à travers le Royaume-Uni. L’objectif était de créer des technologies pour une production d’énergie localisée plus verte, dans le cadre de l’objectif d’émissions nettes nulles du pays en 2050. Un grand nombre des jeunes entreprises sélectionnées proviennent de petites villes comme Rugeley, Peterborough et Milford Haven. Innover en dehors des capitales devient donc possible et encouragé.

Des résultats encourageants jusqu’à présent

Les efforts déployés pour étendre l’innovation au-delà de la capitale ont donné des résultats prometteurs ces dernières années. Des villes européennes plus petites deviennent lentement mais sûrement d’impressionnants hubs de startups. Oss, une ville néerlandaise de 90 000 habitants a enregistré 4,5 milliards de dollars de sorties entre 2013 et 2018. Au Royaume-Uni, les entreprises technologiques de Manchester ont levé plus de 200 millions de livres sterling de financement en 2018.

Le Royaume-Uni voit en effet émerger plusieurs pôles d’innovation régionaux sur l’ensemble de son territoire. Les grandes villes comme les plus petites vivent ce changement. Le secteur de la tech de Cambridge a été estimé à 2,4 Mds£ en 2018. Le total des transactions de Basingstoke entre 2015 et 2018 s’est élevé à 425 M£. Birmingham connaît une moyenne de 500 nouvelles startups tech lancées chaque année. Pendant ce temps, en Allemagne, Karlsruhe et Düsseldorf ont été saluées comme des pôles de startups émergents offrant des opportunités croissantes.

Comment la pandémie de Covid-19 va-t-elle affecter les pôles d’innovation régionaux ?

La pandémie a sans doute transformé la façon dont nous envisageons l’avenir du travail. Les rapports affirment qu’elle a conduit de nombreuses personnes à quitter la ville, en particulier les grandes capitales. En effet, l’année passée, le travail à distance a donné l’occasion à de nombreux travailleurs de s’installer temporairement à la campagne. Et ceux qui ne sont pas partis l’envisagent désormais fortement. En novembre 2020, un sondage réalisé par Arup a révélé que 40 % des Européens vivant dans les grandes villes envisageaient de déménager. Les Londoniens étaient les plus enclins à le faire (59 %), suivis des Parisiens (41 %) et des Berlinois (30 %).

S’il nous faut plus de temps, de travaux de recherche et de données pour établir fermement le lien entre la pandémie et les taux de déménagement, le télétravail pourrait de toute évidence être une aubaine pour les petites zones urbaines ou rurales. En effet, il pourrait contribuer à combler une partie du manque de main-d’œuvre auquel ces régions sont confrontées. Les entrepreneurs qui s’installent en dehors des grandes villes peuvent en tirer de nombreux avantages financiers, qu’il s’agisse du coût de la vie ou du coût de l’immobilier

La pandémie a également mis en évidence le fait que de nombreux pays sont devenus dépendants des autres pour la production industrielle. En effet, de nombreuses entreprises d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord avaient délocalisé leur production dans des pays où la main-d’œuvre était moins chère. Grâce au Covid-19, des sites de production ont rouvert au niveau local dans plusieurs nations. Par exemple, une ancienne usine de Ploufragan qui avait fermé en 2013 a rouvert en 2020 pour produire des masques. Le retour de certaines industries dans les frontières nationales créerait de nouveaux défis à relever. En contrepartie, cette évolution offrirait aux startups locales l’opportunité de fournir des solutions innovantes aux entités locales.

En outre, de nouvelles opportunités de financement ont émergé de la pandémie. Par exemple, Innovate UK a lancé le programme Continuity Loan, en collaboration avec Early Metrics. Le programme fournit 210 M£ en prêts aux détenteurs du prix Innovate UK, avec une approche indifférenciée de la région.

Des institutions publiques indispensables à la croissance des pôles locaux

En fin de compte, la promotion des pôles d’innovation en dehors des grandes villes peut contribuer à améliorer la qualité de l’écosystème des startups d’un pays et à dynamiser son économie. Les petites municipalités ont tendance à avoir différentes perspectives, différents profils de talents et différentes approches des problèmes. Les institutions publiques jouent un rôle clé en fournissant le financement et la visibilité nécessaires pour innover en dehors des capitales. En effet, elles doivent compenser le manque de fonds de capital-risque, qui continuent d’affluer principalement vers les grandes villes (car les perspectives d’expansion sont plus facilement prévisibles pour les startups urbaines). Il est à espérer que, grâce au soutien public, davantage de startups pourront voir le jour au niveau régional, afin de rendre les petites villes et les zones rurales plus attrayantes pour les talents et les fonds de Venture Capital.

Traduit de l’anglais par Julie Durban

Tous nos articles