Le fondateur et le CEO : 2 rôles différents pour une startup

By Soline Kauffmann-Tourkestansky - 26 mai 2017

La vie d’une entreprise passe par différentes phases qui se suivent mais ne se ressemblent pas, et ne font pas toutes appel aux mêmes compétences de management.

A l’origine d’une startup, il y a souvent le fruit d’une vision, d’une idée ou la volonté de faire mieux que l’existant. Cette vision initiale est portée par un ou plusieurs fondateurs, qui dans un premier temps vont s’entourer des compétences issues de leur entourage professionnel et personnel, une situation amenée à être modifiée lorsque le projet prend de l’ampleur afin d’enrichir l’équipe en lui apportant des compétences manquantes.

Ces compétences peuvent bien sûr concerner des aspects opérationnels : techniques, commerciaux, marketing… mais elles peuvent également toucher au cœur même de la startup lorsqu’il s’agit de remettre en question le management général du projet et de l’équipe.

En effet, le créateur-visionnaire, qui fait naître une idée et fédère lors des premiers pas d’un projet, et le gestionnaire opérationnel, qui permettra à ce projet de se développer durablement et de changer de dimension, sont deux rôles qui demandent des compétences différentes et pas forcément être remplis par la même personne.

Qui est le fondateur ?

Le fondateur d’une startup est celui ou celle qui, un jour, s’est dit que son idée devait forcément déboucher sur une entreprise et a fait de cette démarche une envie telle qu’il en a perdu le sommeil.
Fonder une entreprise demande un certain courage, de l’ambition et une vision à court ou moyen terme permettant de se projeter suffisamment dans le futur pour imaginer son devenir et celui de ses proches.

Tout le monde n’est pas capable de créer une entreprise : indépendamment de ses compétences propres, le fondateur d’une entreprise est avant tout un passionné, avec une faible aversion au risque et une soif de liberté d’action qui le porte à écrire une histoire sur la base de sa vision et de son idée.

Qui est CEO ?

Le CEO, ou Directeur Général, est la personne en charge de la gestion quotidienne de l’entreprise au sens large. Ce chef d’orchestre doit être capable de recruter, vendre, acheter, veiller au grain, négocier avec ses fournisseurs comme avec ses banquiers. Ses qualités de gestionnaire sont primordiales afin de garantir l’équilibre économique, mais il doit également pouvoir définir et appliquer une stratégie d’entreprise. Enfin, le CEO est attendu sur ses capacités managériales afin de tirer le meilleur parti de ses collaborateurs en les valorisant pour leur faire dépasser leurs propres compétences et les amener vers l’excellence.
Cette position requiert donc des compétences et qualités très diverses, ainsi qu’une personnalité de meneur et un certain charisme pour fédérer des équipes sur le long terme.

Du fondateur au CEO : un changement de personne ?

Même si les termes « fondateur » et « CEO » sont parfois confondus et employés indifféremment pour désigner les personnes à la tête d’une startup, il s’agit bien de deux rôles distincts qui ne requièrent pas forcément les mêmes profils.

Dans un certain nombre de cas, la transition d’un fondateur vers une position de CEO peut se faire de manière naturelle, au fur et à mesure que l’équipe se voit confrontée à des problématiques de gestion et qu’un profil aux appétences plus managériales se distingue. Jeff Bezos en est une très bonne illustration : fondateur d’Amazon, il assure depuis ses débuts le rôle de visionnaire tout en occupant aujourd’hui le poste de PDG de cette entreprise devenue un géant du secteur, entouré d’une pléthore de collaborateurs de très haut niveau.

Néanmoins, il arrive qu’une équipe fondatrice ne présente pas en interne ces qualités de gestionnaire et cette personnalité de leader qui permettent à une startup de se doter d’un CEO. Les fondateurs peuvent alors gagner à intégrer un profil extérieur, parfois à un stade déjà avancé du projet, pour tenir ce rôle clé. Mais trouver le bon CEO au bon moment est une opération délicate qui touche au cœur même de la startup. Outre des compétences assez spécifiques, l’aspirant CEO doit également être compatible avec les fondateurs déjà en place depuis le début du projet qu’il rejoindra en cours du route… et disponible !

Dénicher la perle rare peut se faire par l’intermédiaire des fonds d’investissent, qui en parallèle de leur soutien financier ont tendance à amener une évolution dans le management. Outre ces réseaux et si une recherche de fonds n’est pas d’actualité, les fondateurs d’une startup peuvent également s’aider d’entreprises spécialisées dans les problématiques de recrutements de profils cadres dirigeants, en particulier sur le top management.

Patrick Mataix, fondateur et dirigeant de Vistaprint pendant 6 ans et depuis fondateur de CEO Worldwide, en a ainsi fait son métier : « J’ai créé CEO Worldwide en 2001, après avoir vécu la frustration du décalage entre les services proposés par les chasseurs de tête et consultants, et les problèmes internationaux urgents auxquels je devais faire face nécessitant réactivité et flexibilité. A ce jour, notre équipe internationale a réalisé plus de mille missions de recrutement de dirigeants de haut niveau, pour tous types de sociétés et de secteurs dans plus de 70 pays. »

Des bénéfices de l’introspection

Entrepreneurs, fondateurs et CEO, n’hésitez pas à vous inspirer de cette réflexion pour vous poser cette question parfois dérangeante mais clé pour votre avenir : qui devra diriger mon entreprise demain ?

 

L’équipe Early Metrics
Pour plus d’informations sur CEO Worldwide : http://www.ceo-worldwide.com/executive-search-engine.php

Tous nos articles