Lors de notre dernier webinaire, des experts du Groupe ADP, du Crédit Agricole et de RaiseSherpas ont partagé leur point de vue sur la gestion de portefeuille de startups. Ne manquez pas le replay de cet échange !
Je regarde le replay

Les cinq façons dont le BIM façonne l’avenir de la construction

By Katerina Mansour - 11 février 2021

Le secteur de la construction est soumis à de nombreux points de douleur persistants. Le secteur manque de main-d’œuvre qualifiée, sa productivité stagne (1 % de croissance au cours des 20 dernières années) et il peine à trouver les bons collaborateurs pour de la gestion des projets. Plusieurs technologies ont cependant vu le jour pour aider le secteur de la construction à résoudre ses principaux problèmes. L’une d’entre elles est la Modélisation des Informations (ou données) du Bâtiments, autrement dite BIM.

Source: BIMMDA

Qu’est-ce que la modélisation de l’information du bâtiment ?

La modélisation des informations du bâtiment est un processus de modélisation en 3D qui fournit aux professionnels du secteur de la construction des données, des informations et des outils pour planifier, concevoir et construire leurs projets. Grâce au BIM, toutes les parties prenantes d’un projet peuvent collaborer facilement, à toutes les étapes du cycle de vie d’un bâtiment. En utilisant le BIM, chacun a accès à une représentation numérique très détaillée de ses projets.

Au-delà de la simple visualisation 3D d’une structure, le BIM inclut également des informations clés. Par exemple, les professionnels peuvent utiliser le BIM pour voir comment les matériaux se comporteront dans le temps, pour estimer leurs coûts et prévoir leurs performances. Le BIM garantit une centralisation de toutes les informations et leur mise à jour en temps réel, de sorte que tous aient accès à des données fiables. Les professionnels de la construction peuvent combiner le BIM avec d’autres technologies pour améliorer davantage ses capacités et ses avantages dans le processus de construction : réalité virtuelle/augmentée, IoT, IA, impression 3D, robotique, etc.

À présent que se dessine une idée générale de ce qu’est la modélisation des informations du bâtiments, considérons cinq façons dont elle façonne l’avenir de la construction.

Une exécution plus rapide des projets

Une enquête menée par le National Building Specification (NBS) au Royaume-Uni a montré que le BIM a contribué à accélérer la livraison de projets pour 55% des professionnels de la construction au Royaume-Uni. En effet, l’automatisation de plusieurs aspects du processus de conception a permis de gagner du temps et de voir des résultats plus rapidement.

La détection précoce des points de blocage est essentielle pour éviter des modifications ou des retouches de conception longues et coûteuses. La détection automatisée des conflits est une fonction BIM qui peut aider les parties prenantes à éviter les changements de dernière minute et les imprévus. La détection précoce des conflits permet également aux professionnels d’éviter de retarder la construction tout en modifiant la conception à la dernière minute. Ils réalisent les projets plus rapidement, avec moins d’erreurs humaines.

En effet, une erreur dans un projet de construction peut souvent retarder un projet de plusieurs mois. Avec le BIM, toute modification sera automatiquement ajoutée à chaque phase du projet, ce qui permettra de détecter et d’éviter les erreurs qui pourraient repousser la livraison du projet. Cela suppose également que toutes les parties prenantes ont accès à des informations automatiquement mises à jour sur le projet. Ainsi, les retards dus à des erreurs de communication ou à une mauvaise documentation seront évités.

Plusieurs startups proposent des solutions BIM qui peuvent réduire les délais de planification. Spacemaker se classe dans le top 1% des startups notées par Early Metrics. La société développe des modèles d’information du bâtiment pour les professionnels de la construction afin de les accompagner dans l’évaluation et la conception environnementale optimale d’immeubles résidentiels. Elle leur permet d’optimiser des facteurs tels que la lumière naturelle, le bruit et les contraintes de volume. Pour ce faire, le logiciel analyse les informations, comme les réglementations, et les données physiques et environnementales.

Réduction des dépenses et des risques

L’enquête NBS a également montré que 60 % des professionnels de la construction bénéficient de gains de rendement grâce au BIM. La quantification des coûts est un processus qui peut prendre beaucoup de temps et qui est sujet à des erreurs humaines. Les estimations de coûts basées sur des modèles qui accompagnent les solutions BIM contribuent à optimiser ce processus. Grâce au BIM, les changements de conception ou les modifications de prix sont automatiquement mis à jour dans le budget d’un projet. En outre, les parties prenantes peuvent réduire leurs coûts dès le début en déterminant la quantité exacte de matériaux ou d’équipements qui seront nécessaires. Ainsi, non seulement les coûts inutiles sont évités, mais les déchets générés sur un chantier sont également réduits. 

Une exécution plus rapide des projets grâce au BIM entraîne également une réduction des dépenses. Une enquête menée au Royaume-Uni a montré que les retards dans la construction peuvent coûter à une entreprise jusqu’à 20 % de plus que les coûts estimés initialement. Pouvoir détecter tous les problèmes possibles auxquels un projet pourrait être confronté, avant le début des travaux, est un outil inestimable pour réduire les dépenses.

En offrant à chacun un accès facile à des informations précises et actualisées, les projets de construction peuvent également réduire les risques. En effet, les vérifications croisées approfondies ne sont plus nécessaires lorsque tout le monde a accès aux mêmes données. Si quelqu’un modifie un aspect quelconque d’un projet, celui-ci est mis à jour pour toutes les personnes concernées.

Des structures de meilleure qualité et une meilleure satisfaction clients

Le BIM peut être associé à d’autres technologies telles que la réalité augmentée ou virtuelle. Ces technologies permettent de tester entièrement la conception d’une structure. Elles aident à l’aménagement de l’espace, à la validation des issues de secours, à la vérification de l’éclairage intérieur et bien d’autres encore. Le BIM représente donc une couche de vérification supplémentaire qui permet aux professionnels de garantir la qualité d’un projet. En outre, la réalité virtuelle est un outil efficace pour accroître la satisfaction des clients. Elle donne aux clients la possibilité de parcourir eux-mêmes les conceptions.

Hegias, une autre des startups notées par Early Metrics, dans le secteur Proptech, propose un produit qui répond à ce problème. Hegias a développé un système de gestion de contenu en réalité virtuelle qui permet aux architectes, aux agences immobilières et aux entreprises de construction de présenter des propriétés virtuelles à leurs clients. Cette plateforme basée sur le cloud permet à l’architecte de télécharger directement son fichier 3D et de personnaliser sa propriété virtuelle en fonction des goûts du client final (peinture murale, mobilier, etc.). De plus, les clients peuvent utiliser un casque de réalité virtuelle pour se promener dans leur future maison et se projeter avant d’acheter la propriété.

Renforcer la durabilité

L’immobilier vert devient une tendance incontournable. Les bâtiments commerciaux et résidentiels sont parmi les principaux responsables de l’épuisement des ressources et du gaspillage d’énergie. Des recherches ont montré qu’ils représentent une part importante des émissions de CO2 dans le monde occidental, 40 % aux États-Unis et 36 % dans l’UE.

Comme mentionné précédemment, les professionnels de la construction peuvent réduire les déchets en utilisant les fonctionnalités du BIM pour évaluer les quantités exactes de matériaux dont ils ont besoin. Grâce aux outils d’analyse et d’évaluation intégrés du BIM, les professionnels peuvent comparer les matériaux pour choisir des alternatives plus durables. En effet, ces outils d’évaluation peuvent aider les parties prenantes à trouver des matériaux ayant un impact carbone plus faible.

En outre, la simulation énergétique, l’analyse de la lumière du jour et des zones d’ombre, ainsi que les informations relatives à l’évaluation du cycle de vie peuvent aider à concevoir des bâtiments plus efficaces sur le plan énergétique. Ces bâtiments peuvent offrir de nombreux avantages, allant de la réduction de la consommation d’énergie à une meilleure qualité de l’air.

Faciliter la livraison des bâtiments

Le BIM continue à fournir un retour sur investissement même après l’achèvement d’un projet de construction. Les gestionnaires d’installations et les rénovateurs peuvent accéder à des archives numériques précises tout au long du cycle de vie d’une structure.

Grâce à la modélisation des informations du bâtiment, un propriétaire peut facilement vérifier les composants de son bâtiment. Les dates d’installation, l’historique de l’entretien et les informations relatives à la garantie lui sont accessibles. Cet accès contribue à la gestion efficace des bâtiments.

Dans le cas des bâtiments intelligents équipés de capteurs intégrés, la combinaison de l’IA et du BIM pourrait permettre aux gestionnaires des installations d’analyser les données recueillies pour la maintenance préventive. Elle pourrait également informer les cabinets d’architecture de la qualité de leurs constructions et de leur détérioration au fil du temps, ce qui leur permettrait de tirer les leçons de leurs erreurs potentielles pour leurs futures constructions. Certains experts suggèrent même que l’automatisation de la conception architecturale pourrait être une réalité à l’avenir grâce à la combinaison du BIM et du machine learning. 

Que réserve l’avenir ?

Il convient de noter que certains obstacles peuvent ralentir les taux d’adoption du BIM. Le manque d’expertise interne, le manque de formation et les coûts associés au BIM sont autant de freins à la mise en œuvre de cette technologie.

Néanmoins, les clients et les entrepreneurs insistent de plus en plus sur l’utilisation du BIM. Certains gouvernements ont également adopté une position ferme sur la question. Au Royaume-Uni, l’utilisation du BIM est obligatoire depuis 2011 pour les entreprises qui souhaitent travailler sur des contrats gouvernementaux. L’idée que le BIM est en train de devenir la norme est renforcée par le fait que 55 % des professionnels de la construction interrogés par le NBS ont déclaré que s’ils n’adoptaient pas la BIM, ils seraient rapidement distancés. 

Le BIM a déjà traversé plusieurs phases de développement qui ont permis d’accroître ses capacités et ses fonctionnalités. Il y a fort à parier que d’autres améliorations sont à venir. Les acteurs du secteur de la construction devront s’adapter pour rester compétitifs. Le changement a été lent pour le secteur mais l’augmentation des taux d’adoption du BIM et des technologies émergentes pourrait contribuer à atténuer les nombreux points faibles en matière de construction.

Le marché mondial de la modélisation des informations du bâtiment devrait croître à un taux annuel moyen de 15 % entre 2020 et 2027, pour atteindre une valeur d’environ 16 millions de dollars. À mesure que le marché se développera, de nouvelles startups apparaîtront pour aider les parties prenantes à adopter ces technologies. Elles continueront de s’attaquer aux freins du secteur en offrant une meilleure formation et un accès à des experts.

Traduit de l’anglais par Julie Durban

Tous nos articles