Lors de notre dernier webinaire, des experts du Groupe ADP, du Crédit Agricole et de RaiseSherpas ont partagé leur point de vue sur la gestion de portefeuille de startups. Ne manquez pas le replay de cet échange !
Je regarde le replay

Les prêts aux startups : un levier de profits pour les banques ?

By Katerina Mansour - 03 mars 2022

Collaborer avec des startups est encore vu comme une décision à haut risque pour les banques. Les startups ont souvent des modèles économiques incertains et peuvent prendre des années avant de devenir rentables. Et pourtant, les startups nécessitent souvent d’importantes sommes de capitaux pour développer leurs produits innovants. Lorsqu’elles étudient le pour et le contre, les startups trouvent leur intérêt dans les prêts bancaires. En effet, cette option fournit aux entrepreneurs les fonds nécessaires pour se développer, tout en gardant le contrôle de leur société. Les risques d’échec ou de faillite restent néanmoins élevés et les banques ont souvent du mal à générer des bénéfices des prêts accordés aux startups.

Heureusement, de nombreuses solutions sont apparues avec le temps afin d’aider les banques à évaluer lesdits risques. Les banques peuvent s’assurer de générer plus de profits grâce aux outils et aux services qui permettent d’évaluer les startups et de sélectionner les bons candidats. De plus, les banques ont commencé à créer de nouveaux services qui leur permettront d’atténuer les risques que présentent ces startups. Ces services consistent généralement à accompagner les startups dans leur développement afin d’augmenter leurs chances de réussite.

L’importance de ces nouveaux outils et services est indéniable. Bien que le financement d’une startup soit risqué, il peut être grandement récompensé. Plus de 900 licornes ont émergées dans le monde. Elles sont la représentation même de l’immense potentiel qui bouillonne dans l’univers des startups. Si les banques se positionne comme soutien à la naissance d’une startup, elles pourraient profiter du son futur succès et décrocher le gros lot.

Dans cet article, nous présenterons une vue d’ensemble des solutions et des stratégies que les banques peuvent adopter afin de faire fructifier le financement de startup.

Plus que du financement, des services de conseil

Outre le financement, les startups peuvent profiter de l’avis extérieur des banques afin d’aborder les premières étapes de leur projet sereinement. Cette offre de conseil pourrait couvrir un éventail important de sujets, comme : 

  • La stratégie de financement
  • L’industrialisation
  • La commercialisation
  • La réalisation d’un prototype
  • La campagne marketing
  • Le recrutement
  • L’internationalisation
  • La gestion des besoins en fonds de roulement, etc.

Les banques pourraient, par exemple, agrémenter leurs prêts de financement aux startups de services de conseil ou bien même créer des produits de conseil autonomes. Elles peuvent généralement s’appuyer sur un réseau de VC, d’entrepreneurs et d’autres conseillers pour proposer ces services.

Un financement plus rentable grâce aux nouveaux types de prêts aux startups

Les banques peuvent améliorer le résultat de leur relation avec les startups en leur proposant des prêts mieux adaptés à leurs besoins. Les startups sont de formes et de tailles différentes, et varient en termes de besoins et de niveau de maturité. C’est pourquoi, de nombreuses banques développent de nouveaux services à destination des startups.

Le fonds de dotation Raisesherpas et le Crédit Agricole Île-de-France ont lancé un prêt Expansion par le biais d’un fonds participatif. Ce prêt vise à fournir aux entrepreneurs une façon rapide et non-dilutive de subvenir à leurs besoins. Le prêt ne requiert aucune caution ni dépôt de garantie. Raisesherpas a également choisi de travailler avec Early Metrics afin de sélectionner ses finalistes en quelques semaines au lieu de quelques mois.

Le prêt à risque (Venture Debt) est devenu une offre de plus en plus répandue. Si les États-Unis ont déjà une longueur d’avance sur le développement de ce mode de financement, L’Europe, elle, tente petit à petit de rattraper son voisin d’outre-Atlantique. La Venture Debt représente une nouvelle source de financement pour les startups qui ont déjà reçu le soutien de fonds VC. La somme prêtée via une Venture Debt et les clauses du prêt dépendent de divers facteurs comme la valorisation et les différentes levées de fonds effectuées. La Venture Debt aide à atténuer les risques pour les banquiers. En effet, elle implique de proposer un financement non-dilutif à des sociétés qui ont déjà été approuvées par des fonds VC.

Le succès grandissant de la Venture Debt ces dernières années comme source de financement pour participer à l’expansion de petites sociétés aux États-Unis (Sources Pitchbook)

La notation et l’analyse de startups pour estimer les risques

Les banques peuvent se tourner vers la notation et l’analyse de startups afin de mesurer leur profil risque. Comme le dit le dicton : « le vrai pouvoir, c’est la connaissance ». Dans le cas présent, la connaissance de la santé financière d’une startup ne se suffirait pas à elle-même pour évaluer totalement son profil risque.

Les banques doivent tenter une approche plus globale d’une startup afin d’imaginer son potentiel futur. Dans l’écosystème actuel, les limites de l’approche financière sont de plus en plus flagrantes. Les banques se dirigent plutôt vers une stratégie globale pour évaluer les risques d’une startup et pour déterminer si elles souhaitent prendre part à leur financement.

Grâce à ce type d’évaluation, les banques peuvent s’associer à des startups avec un fort potentiel de succès en toute sérénité. Elles peuvent forger une relation de confiance avec les entrepreneurs dès les prémices de la société, lorsqu’il est plus facile de d’entrer en contact avec eux et de créer des liens durables

Lancement imminent de ScaleX : la plateforme de pointe pour les banquiers

Comme mentionné précédemment, l’optimisation des processus d’évaluation du risque et du potentiel de croissance est cruciale pour augmenter les bénéfices des banques à travers leurs clients startups. Cependant, ces processus peuvent être longs et laborieux.

C’est pourquoi Early Metrics a créé ScaleX, une plateforme qui aide les banquiers à évaluer rapidement le potentiel de croissance d’une startup et sa maturité ESG. En effet, les mesures ESG sont essentielles au bon fonctionnement d’une société. En ce sens, Early Metrics propose l’évaluation ESG. Cette notation donne aux banques la capacité d’évaluer dans quelle mesure leurs clients potentiels adoptent les valeurs ESG.

ScaleX permet aux utilisateurs de comparer une startup avec la base de données d’Early Metrics, forte de plus de 3 800 startups notées. Les banques peuvent obtenir une vue d’ensemble De la proposition de valeur d’une société, de son modèle économique, de ses forces et faiblesses et de ses données financières.

Plus important encore, les banquiers reçoivent des signaux prédictifs pour évaluer la croissance d’une startup afin de proposer un service sur-mesure.

Les banques peuvent utiliser ScaleX pour gérer leur portfolio facilement. Elles seront capables d’analyser le marketing mix de leur portfolio (leur maturité, le secteur, la localisation), avoir un classement clair des sociétés les plus prometteuses de leur portfolio, et suivre leur évolution future.

Bien que risquées, les startups représentent un vivier d’opportunités indéniable pour les banques. S’impliquer dans les premières phases de la trajectoire d’une startup et devenir un partenaire fiable sera hautement bénéfique si la startup rencontre le succès. Afin de limiter les risques et augmenter les bénéfices, les banques s’équipent maintenant des outils et des stratégies détaillées ci-dessus. Il y a fort à parier que de nouveaux services et solutions continueront d’émerger dans cette dynamique de partenariat entre les banques et les startups du monde entier.

Traduit de l’anglais par Robin Vettier

Tous nos articles