L’innovation au service de la sécurité sanitaire des aliments

By Katerina Mansour - 22 septembre 2020

Traduit de l’anglais par Margaux Cervatius

Vous avez déjà sûrement vécu cette expérience atroce. Vous savez, celle d’une intoxication alimentaire si intense que vous vous demandez si vous remangerez un jour. Malgré cela, il nous arrive parfois de minimiser ou d’oublier le danger que représentent les aliments contaminés. Selon l’OMS, les aliments dangereux contenant des bactéries, des virus, des parasites ou des substances chimiques nocives peuvent provoquer plus de 200 maladies et entraîner environ 420000 décès chaque année.

De nombreux facteurs contribuent au risque de contamination des aliments. Au cours des dernières décennies, la mondialisation a été un facteur aggravant. Aujourd’hui, les chaînes alimentaires sont plus longues et s’étendent sur plusieurs pays. En effet, les aliments passent aujourd’hui par de nombreux endroits différents, augmentant le risque de contamination. La contamination peut facilement passer inaperçue avec autant d’acteurs impliqués et l’importance du facteur temps dans la production alimentaire. Cela complique les enquêtes pour déterminer les foyers de maladies d’origine alimentaire ou la mise en œuvre de rappels de produits en cas d’urgence.

Ainsi, le marché des tests de sécurité alimentaire a connu une croissance constante ces dernières années. Il était évalué à 18 milliards de dollars en 2020 et devrait atteindre une valeur de 40 milliards de dollars d’ici 2030.

Une plus grande sensibilisation des consommateurs aux risques de contamination alimentaire

Des incidents très médiatisés ont progressivement contribué à sensibiliser les consommateurs à l’importance de la sécurité alimentaire. En effet, les scandales sur la contamination d’aliments chez Chipotle et McDonald’s, en plus de l’épidémie de laitue contaminée par la bactérie E.coli aux États-Unis, ont amené de nombreux consommateurs à exiger des normes de sécurité plus strictes.

Alors que certains soupçonnent un marché alimentaire à Wuhan d’être le point de départ de la nouvelle pandémie de coronavirus, les inquiétudes concernant la sécurité alimentaire se sont exacerbées à l’échelle mondiale.

L’EFSA a récemment mené une enquête pour identifier les sujets qui préoccupent le plus les Européens en matière d’alimentation. Les réponses les plus fréquentes concernaient les résidus de pesticides, d’antibiotiques, d’hormones ou de stéroïdes. Il s’agit d’ailleurs de deux des sujets de discussion les plus fréquents chez les consommateurs et dans les médias.

Pourquoi les entreprises devraient-elles se soucier de la sécurité alimentaire ?

Au-delà du danger évident pour la santé, les cas de contamination alimentaire représentent un problème de réputation important pour les entreprises et peuvent conduire à des licenciements de hauts dirigeants. Par exemple, le PDG de Blue Bell Creameries a plaidé coupable à des accusations de délit de distribution de crème glacée frelatée. Les conditions sanitaires n’ont pas été respectées et l’entreprise a sciemment continué à expédier des produits testés positifs à la listeria.

En outre, les incidents sanitaires ont eu des répercussions financières sur les entreprises comme Chipotle :

Les aliments peuvent être contaminés de tout un tas de façons à différentes étapes de la chaîne d’approvisionnement. Le CDC fournit une liste exhaustive des risques potentiels dans la chaîne de production, notamment

  • L’arrosage des champs avec de l’eau contaminée
  • La contamination des œufs avant la ponte à cause d’organes reproducteurs infectés chez la poule
  • L’utilisation d’une même planche à découper ou d’un même couteau pour couper le poulet cru puis d’autres produits tels que les légumes, dans les cuisines des restaurants
  • L’écoulement de jus de viande sur des aliments consommés crus pendant la réfrigération
  • La contamination de surfaces à l’intérieur des chaînes de transformation propageant des germes aux aliments en contact avec lesdites surfaces.

Certains experts affirment que les réglementations et les mécanismes d’application de la sécurité alimentaire peinent à s’adapter à la nature de plus en plus industrialisée et interconnectée du processus de production alimentaire actuel.

Ainsi, pour préserver la santé de leurs consommateurs ainsi que leur réputation, les entreprises doivent être proactives et s’assurer que les systèmes en place sont réellement efficaces. Pour ce faire, les entreprises pourraient chercher des solutions innovantes parmi les startups. En effet, une des nombreuses startups notées par Early Metrics offre une gamme de solutions pour tester les mesures de sécurité alimentaire.

Les solutions de Novolyze en matière de sécurité alimentaire

Vous vous souvenez de la désastreuse épidémie d’E.Coli de Chipotle mentionnée plus haut ? Eh bien, la chaîne alimentaire semble avoir appris sa leçon puisqu’elle a lancé en 2019 un accélérateur de startups appelé Chipotle Luminaries Project, destiné à encourager une plus grande innovation et une plus grande sécurité dans l’industrie alimentaire. Parmi sa première cohorte figure la startup notée Novolyze, qui commercialise une gamme de bactéries de substitution non pathogènes prêtes à l’emploi pour la validation des usines de production alimentaire.

Son principal produit, SurroNov®, est constitué de micro-organismes qui imitent la résistance des agents pathogènes d’origine alimentaire (par exemple E.Coli ou Salmonella) sous différents types de contrainte, comme la chaleur. Cela permet aux fabricants de denrées alimentaires de valider l’efficacité des contrôles préventifs et des processus mis en place dans la chaîne de production tout en limitant les coûts. La solution s’appuie sur une forte R&D et présente l’avantage de pouvoir être appliquée à la fois aux aliments humides et secs.

La startup française développe également FoodSafetyGuardian™, un logiciel permettant d’analyser automatiquement et en temps réel les écarts dans les processus de production, afin de détecter rapidement les problèmes critiques.

Novolyze s’est classée dans les 10 % des meilleures startups notées par Early Metrics. Au-delà de sa technologie brevetée, les principales forces de la startup résident dans sa présence internationale (avec un bureau aux États-Unis et des ventes importantes à l’étranger) et la forte expertise marché de Karim Kinouche.

 

En conclusion, les enjeux resteront élevés en ce qui concerne les risques de contamination alimentaire. Il est probable que de plus en plus de consommateurs prendront conscience des dangers des maladies d’origine alimentaire et exigeront davantage des entreprises du secteur de l’alimentation et des boissons. La pandémie de Covid-19 a contribué à sensibiliser encore plus le public, car les consommateurs se demandent maintenant si leurs aliments peuvent propager le virus. Bien qu’il n’existe aucune preuve concrète de cela, ces préoccupations encourageront une plus grande prudence et un plus grand soin dans la manipulation des aliments tout au long de la chaîne d’approvisionnement. La collaboration avec des jeunes entreprises innovantes, telles que Novolyze, pourrait permettre aux acteurs de l’alimentation de mettre en place des pratiques sanitaires efficaces et d’assurer la sécurité de leurs consommateurs.Bas du formulaire

Tous nos articles