Myos : Repenser le financement des petits commerçants grâce à l’IA

By Anais Masetti - 16 juillet 2020

Traduit de l’anglais par Margaux Cervatius

Il peut s’avérer très difficile de trouver les fonds nécessaires pour accroître la visibilité et la taille d’un commerce de détail, surtout à l’ère des grands sites de commerce en ligne comme Amazon et Alibaba.

Les petits commerçants sont plus vulnérables à la volatilité de la demande et aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement. Leur manque de liquidité et de prévisibilité est un point faible aux yeux des banques et des prêteurs actuels. En effet, la plupart des prêteurs traditionnels n’ont pas encore adapté leurs pratiques de notation de crédit et de prêt aux besoins des nouveaux commerçants en ligne.

Heureusement, plusieurs startups Fintech commencent à voir le potentiel inexploité des modèles de technologie artificielle (IA) pour le secteur du prêt. Nous nous intéressons ici à un nouveau venu particulièrement prometteur, qui s’est imposé parmi les meilleures startups sur plus de 3 000 startups européennes notées par Early Metrics.

Une réponse au manque d’options de financement des petits commerçants en ligne

Le marché mondial du commerce de détail est colossal et continue à croître. Le commerce en ligne devrait représenter 17,5 % des ventes de biens de consommation en 2021 et la part des ventes en ligne réalisées sur des marketplaces devrait atteindre 67 % en 2022. Pour 80 % de ces commerçants, la principale préoccupation concerne le fonds de roulement nécessaire à leur croissance.

En parallèle, les banques et autres fournisseurs de financement traditionnels restent réticents à prêter aux jeunes commerçants en raison de la volatilité de leur activité. De plus, leur expérience client en ligne laisse souvent à désirer et leurs produits universels sont parfois inadaptés aux besoins en financement des petits commerçants.

Ces révélations ont été récemment partagées par Nikolaus Hilgenfeldt, co-fondateur et PDG de la startup Myos, lors d’une conférence. Myos veut apporter un changement radical mais nécessaire au marché du prêt.

Une nouvelle approche de la prise de décision de crédit

Fondée en 2017 et basée à Berlin, Myos a développé une plateforme qui s’appuie sur les produits pour financer le besoin de fonds de roulement des commerçants.

Grâce à Myos, les commerçants peuvent recevoir des liquidités allant jusqu’à un million d’euros sans avoir à fournir de garanties. La startup propose également des plans de remboursement flexibles plutôt que les traditionnels versements fixes. Son approche innovante place les produits, utilisés comme garanties, au centre des décisions de crédit, plutôt que les caractéristiques et les antécédents de crédit de l’entreprise.

Grâce au machine learning, Myos évalue le risque de crédit en fonction du potentiel de vente des produits. En outre, son modèle exclusif de notation du risque analyse les données relatives aux produits, au marché et aux commerçants, telles que le prix et la volatilité, pour définir le risque financier.

Les principaux moteurs de croissance de Myos

Notée par Early Metrics en octobre 2019, Myos s’est classée parmi les 10 % des meilleures startups, démontrant un fort potentiel de croissance. La société a déjà levé 10 millions d’euros l’année dernière lors d’un tour de table réalisé auprès de Mountain Partners, Berlin Technologie Holding, Avala Capital et plusieurs business angels de renom.

L’une des principales forces de la startup réside dans la grande expérience des fondateurs, qui ont évolué pendant plusieurs années dans l’écosystème du paiement et du financement au sein d’entreprises et de startups. La notation a également souligné la rapidité de Myos à avancer sur sa roadmap technique et à générer des résultats commerciaux, grâce à une structuration d’entreprise efficace.

De gauche à droite, Frane Bandov, Nikolaus Hilgenfeldt et Benjamin Schickert – les co-fondateurs de Myos.

Bien qu’elle ne soit actuellement guère concurrencée par d’autres startups, Myos va devoir s’imposer face à des fournisseurs de financement bien établis qui s’adressent à des cibles similaires, à l’instar des banques proposant des prêts d’amorçage-investissement. Ses partenariats avec la Deutsche Handelsbank et la Raising Bank sont donc particulièrement importants, car ils offrent à la jeune entreprise le soutien stratégique nécessaire pour tenir tête à ses concurrents.

Face à l’incertitude provoquée par la pandémie de covid-19 et à l’augmentation du nombre de commerçants passant au numérique, nous pouvons supposer que le marché des prêts de croissance aux commerçants continuera de représenter une opportunité intéressante pour les startups fintech et les prêteurs traditionnels. Myos est un excellent exemple d’application pratique de l’IA pour répondre à un besoin réel du marché et bousculer de façon positive un secteur qui évolue lentement. Nous espérons que les acteurs historiques seront de plus en plus ouverts à l’adoption ou au financement de ce type de solutions et de technologies à court et moyen terme.

Tous nos articles