Santé et sécurité au travail : 5 tendances tech à suivre

By Katerina Mansour - 09 juillet 2020

Traduit de l’anglais par Margaux Cervatius

Selon l’Occupational Safety and Health Administration, l’agence gouvernementale américaine chargée de la santé et de la sécurité au travail, la mise en place d’un programme efficace de santé et de sécurité peut faire économiser 4 à 6 dollars par dollar investi à une entreprise, notamment grâce à l’augmentation de la productivité et l’amélioration du moral des employés. En effet, selon ces recherches, des mesures de santé et de sécurité au travail correctement mises en place contribuent à réduire l’absentéisme et les arrêts maladie, entretenir l’engagement des employés, augmenter la productivité et les profits, réaliser des économies sur les coûts d’assurance et de démarches légales, mais elles permettent aussi de bâtir une bonne réputation d’entreprise qui attirera les nouveaux talents.

Quelles sont donc les principales tendances observées dans ce secteur, et en quoi les startups peuvent-elles aider les entreprises à garantir la bonne santé et la sécurité de leurs employés ?

1. Bien-être des employés

Tout d’abord, il convient de parler des efforts visant à améliorer le bien-être des employés. Ils sont devenus une demande primordiale au travail, si bien que cela influe sur le choix d’une personne de rejoindre ou non une entreprise. Selon un rapport de l’Association américaine de psychologie, dans les organisations où les dirigeants ne semblent pas engagés pour le bien-être de leurs employés, seuls 17 % des collaborateurs recommanderaient l’entreprise comme un bon endroit où travailler.

Le marché mondial du bien-être au travail devrait représenter 74 milliards de dollars en 2026. Mais à quoi ressemblent précisément ces programmes de bien-être ? Comment les entreprises garantissent-elles le bien-être de leurs employés et quel est le rôle des startups dans ces efforts ?

Bien-être physique :

Plusieurs startups proposent des modèles d’abonnement à des activités de sport et de bien-être. Gymlib, une startup française, fournit à ses abonnés (particuliers ou employés) un accès à plus de 3 500 centres de sport et de bien-être (salles de sport, piscines, spas, etc.). La startup a déjà signé des contrats avec plusieurs grands clients, dont la SNCF.

D’autres startups comme Capsix adoptent une approche différente. La société développe un bras robotisé qui propose des massages personnalisés (adaptés à la morphologie de chacun) aux employés afin de les aider à se détendre.

Une approche plus pratique et plus concrète pour les employeurs consiste à surveiller la santé des employés sur le lieu de travail. Par exemple, Padoa fournit aux entreprises des logiciels et objets connectés pour suivre des facteurs de santé comme la pression artérielle, l’ouïe, la vision, l’indice de masse corporelle, etc. Smartfuture développe quant à elle des kiosques de santé sur site où les employés peuvent mesurer et surveiller des données de santé similaires (pression artérielle, niveaux de glycémie, électrocardiogramme, etc.) mais aussi recevoir des conseils sur l’alimentation et l’activité physique.

Enfin, de nombreuses startups à l’instar d’Ufity ont développé des solutions pour encourager les personnes à adopter des habitudes saines en leur offrant des récompenses pour leurs efforts alimentaires et sportifs.

Bien-être mental :

Le bien-être psychologique des salariés est également de plus en plus vu comme un élément important qui ne peut être oublié ou négligé. Des entreprises comme le groupe Michelin ont mis un point d’honneur à se concentrer sur les niveaux de stress et le bien-être mental de leurs employés afin d’éviter les burnouts.

Des startups comme Unmind offrent des plateformes en ligne centrées sur la santé mentale : Unmind aide les employeurs à suivre les niveaux de stress et d’anxiété de leurs employés et fournit des outils comme du coaching pour éviter une dégradation du bien-être mental. De son côté, PsycApps propose des jeux pour aider les utilisateurs à mieux comprendre leur santé mentale, développer des compétences interpersonnelles et être plus sensibles aux problèmes de santé mentale.

2. Automatisation et robots

Les manipulations manuelles seraient la cause de plus d’un tiers des blessures sur le lieu de travail. De nombreuses industries se sont donc tournées vers la robotique pour automatiser les tâches répétitives ou risquées.

Wandelbots, classée dans le top 10 % des startups notées par Early Metrics, développe TracePen, un outil équipé de capteurs qu’une personne peut porter pour enseigner à un robot des actions à reproduire. Cette solution permet de programmer facilement et rapidement des robots industriels sans avoir besoin d’être un expert technique ou un programmateur, ce qui peut aider à éviter les blessures tout en gagnant du temps. De nombreuses autres startups ont développé des bras robotisés pour aider à automatiser les tâches répétitives, à l’instar de MIP Robotics.

3. Suivi des postures 

Malgré l’essor de l’automatisation pour résoudre ce problème, l’un des principaux problèmes de santé au travail ces dernières années reste les troubles musculo-squelettiques (TMS), souvent liés à des tâches répétitives effectuées par les employés. Depuis plus de vingt ans, les troubles musculo-squelettiques sont la première maladie professionnelle reconnue en France et dans d’autres pays européens. En Grande-Bretagne, 20 % des blessures non fatales d’employés signalées via RIDDOR en 2018-2019 étaient associées à la manutention, le levage ou le transport d’objets. Puisque le travail manuel reste inévitable et que toutes les tâches ne peuvent pas être automatisées, des solutions sont nécessaires pour réduire les blessures.

Plusieurs startups visent à résoudre ces problèmes, avec de nombreuses solutions permettant de suivre les postures et mouvements et de donner des conseils d’amélioration. Laevo produit et vend un petit exosquelette passif léger qui évite et réduit les blessures pour les travailleurs physiques, souvent exposés à des tâches répétitives et fatigantes. Matvisio développe un logiciel qui détecte les mauvaises postures dans des environnements professionnels : il fonctionne en temps réel, de façon à ce que les employeurs prennent des mesures correctives pour éviter les blessures.

Pour les salariés travaillant dans des bureaux, 8sense, classée dans le top 10 % des startups notées par Early Metrics, propose un capteur qui se fixe au vêtement ou à la chaise d’une personne et collecte des données sur les postures et les mouvements pour offrir un coaching virtuel sur les moyens d’éviter les maux de dos.

4. Formation en réalité virtuelle et augmentée

En mai 2019, Lenovo a lancé ThinkReality, un casque de RV/RA que les entreprises peuvent utiliser pour former les employés et améliorer la productivité. Des agences militaires utilisent un mélange de technologies de réalité virtuelle pour former les soldats et professionnels médicaux : le Pentagone serait prêt à consacrer 11 milliards de dollars aux systèmes de formation en RV, RA et réalité mixte d’ici 2022. Des entreprises du monde entier ont adopté les technologies de RA et RV pour de nombreuses applications, dont la formation à la sécurité au travail. La réalité virtuelle fournit des expériences immersives où les employés peuvent apprendre des tâches de façon concrète, sans les risques physiques.

Des startups comme Strivr permettent aux entreprises de concevoir des programmes de formation en RV pour leurs employés. La formation à la sécurité en RV peut aider les employés à se sentir mieux préparés face à une éventuelle situation dangereuse, ce qui aide à réduire le risque d’accident ou de blessure. NxtBase offre un soutien continu avec sa solution de réalité assistée qui aide les employés à suivre et valider des processus pendant l’exécution de leurs tâches, grâce à des instructions reçues depuis leur ERP.

5. Mesures de sécurité au travail et prévention contre la Covid-19

Évidemment, nous ne pouvons pas ignorer le fait que la pandémie actuelle de Covid-19 est en train de remodeler complètement le lieu de travail, y compris les mesures de santé et de sécurité au travail. Face à la forte demande, les outils de désinfection en intérieur, les solutions de gestion des espaces, les outils de nettoyage de mains, les logiciels de visioconférence et les solutions de surveillance des gestes barrières sont actuellement en plein essor. Dans un avenir proche, les entreprises devront s’assurer d’adopter des solutions qui placent la santé et la sécurité de leurs employés au premier plan, aujourd’hui plus que jamais.

Plusieurs startups ont proposé des solutions pour aider les entreprises à traverser cette pandémie : la solution de Datakalab surveille que les personnes portent bien leur masque, Smart Hygiene propose une poignée de porte auto-nettoyante, les films antimicrobiens de Protect Ecran peuvent protéger les écrans, et le système de bracelet de Tended envoie une alerte si des employés ne respectent pas la distanciation sociale.

Les cinq tendances présentées ci-dessus s’inscrivent dans un cadre plus large, à savoir la prise de conscience accrue que la santé et la sécurité doivent être une priorité dans les entreprises, partout dans le monde, aussi bien pour assurer le bien-être des employés que pour réaliser d’importantes économies de temps et d’argent. Le marché devrait représenter 88 milliards de dollars en 2027 et les startups continueront vraisemblablement à jouer un rôle clé dans son évolution.

Tous nos articles