Lors de notre dernier webinaire, des experts du Groupe ADP, du Crédit Agricole et de RaiseSherpas ont partagé leur point de vue sur la gestion de portefeuille de startups. Ne manquez pas le replay de cet échange !
Je regarde le replay

Singapour, el dorado asiatique des startups ?

By Soline Kauffmann-Tourkestansky - 26 mai 2017

En moins de 50 ans, Singapour a su s’émanciper et devenir une place forte de la finance internationale. Grâce à une gestion économique toute particulière, Singapour est devenue un lieu particulièrement attractif pour les startups et les investisseurs.

A ce titre, le classement Compass l’atteste puisque Singapour entre dans le Top 10 des villes les plus accueillantes pour les jeunes entreprises. A titre indicatif, Singapour entrait difficilement dans le Top 20 de ce classement il y a seulement 36 mois. Prenons le temps d’en savoir plus sur ce possible El Dorado doté d’un écosystème bienveillant à l’égard des startups.

Quelques chiffres clés concernant Singapour

Singapour est un minuscule territoire de 716 km2 comptant plus de 5,4 millions d’habitants. Son PIB connait une croissance annuelle de 3 %, dont le quart provient de l’Industrie des Techniques de lInformation et de la Communication qui emploie pas moins de 22% de la population du pays.

S’il en était besoin, les chiffres parlent d’eux-mêmes puisque le chiffre d’affaires lié à l’informatique est de 26 milliards d’euros, et, celui lié à l’électronique de 34 milliards d’euros. En même temps Singapour détient le record mondial en matière de connexion internet avec 97% de sa population disposant du Haut Débit.

Son surnom de « Silicon Valley de lAsie » n’est en rien usurpé car comme en Israël, le pays est une fourmilière d’entreprises créatrices et innovantes. Celles ci bénéficient du soutient d’un gouvernement qui a récemment décidé d’investir 25 millions d’Euros en amorçage pour les start-ups innovantes.

Concernant la place de Singapour sur l’échiquier mondial, le numérique Made In Singapour s’exporte essentiellement en Asie, vers la Chine, Hong-Kong, Malaisie, Indonésie mais aussi en Europe.

Ainsi, il est intéressant de noter que les plus grandes entreprises mondiales dans ce secteur comme Apple, Google, IBM, Samsung ou encore Facebook ont récemment créé des filiales à Singapour. Elles sont clairement à l’affut des start-ups mais viennent surtout s’installer à Singapour afin de profiter de son dynamisme et en faire leur porte d’entrée vers l’Asie.

Pourquoi investir ou installer sa startup à Singapour

Singapour est probablement le pays au monde où il est le plus facile d’investir et de faire des affaires. Le pays bénéficie d’un emplacement stratégique à proximité de grands marchés économiques et en particulier aux portes de l’Asie. Il possède d’excellentes infrastructures de télécommunication et de transport. De plus il offre de nombreux avantages fiscaux avec des réductions de taxes et des conditions de prêts favorisant l’investissement.

Singapour est un port franc et de nombreuses aides et incitations sont proposées aux fondateurs de sociétés souhaitant s’installer sur son territoire.

Du Block 71 à aujourdhui

La partie Ouest de Singapour est réputée pour être un cocon d’entrepreneurs avec le Block 71 véritable incubateur grandeur nature qui fait face au campus de l’INSEAD avec ses 7 étages de matière grise. A ce jour 250 jeunes entreprises s’y sont installées mais l’objectif est de permettre à ce quartier d’accueillir 750 start-ups à l’horizon 2017.

De nombreuses tours sont déjà en construction pour appuyer cet enthousiasme économique qui s’est accéléré lors des 24 derniers mois. Les pépites les plus connues nées à Singapour sont GrabTaxi (le Uber asiatique), Garena Online (plateforme de jeux en ligne) et Lazada (le Amazon asiatique). 

Levées de fonds et rachats en pagaille

Les levées de fonds sont parties intégrantes de l’écosystème singapourien comme en attestent l’exemple de Propertyguru créateur d’un site immobilier qui a levé 129 millions de dollars et RedMart fondateur d’un supermarché en ligne qui a levé 26 millions de dollars.

A titre comparatif, il y avait en moyenne 4 Série A par an en 2011 alors qu’il y en a, à présent, environ 4 par mois.

De même, les rachats de startup créées à Singapour ont été nombreux dernièrement, avec, par exemple, Zopim spécialisée dans la messagerie instantanée et ZenDesk site mettant en relation des free-lances avec des startups ou des entreprises ayant besoin de compétences ponctuelles.

D’après les experts du capital-risque, Singapour est une bulle où il est fréquent de voir les entrepreneurs ayant vendu leur entreprise, devenir eux-mêmes les business angels de demain et n’hésitant pas à réinvestir leurs gains dans de nouveaux projets innovants.

Cette effervescence et les efforts consentis par les autorités locales prouvent que l’effet « Singapour » n’est aucunement une mode, mais bien un exemple à suivre.

Tous nos articles