Innovation et adaptabilité : les clés du succès des entreprises en temps de coronavirus

By - 22 June 2020

La pandémie de coronavirus bouleverse notre quotidien et nos institutions : travail, éducation, systèmes de santé, voyage… Depuis plusieurs mois, cette crise sanitaire remet en question nos modes de vie dans leur intégralité . Ce qui fait l’homme, c’est sa grande faculté d’adaptation, mais cette faculté est également essentielle pour les entreprises, surtout en temps de crise. Confrontées à un environnement incertain et changeant, celles-ci doivent être en mesure de s’adapter rapidement, sous peine de voir leur modèle ou organisation remis en question.

Avec plus de cinq ans d’expérience dans la collaboration entre les grands groupes et les startups, Early Metrics s’interroge ici sur les enseignements à tirer de la situation actuelle et sur les rôles que les startups peuvent jouer pour apporter des réponses à la crise.

Le travail 2.0 : la « nouvelle normalité » post-coronavirus

Si certains en doutaient encore, il paraît désormais évident que les entreprises ne peuvent passer à côté de la transformation numérique, puisqu’il en va de leur survie pour la plupart. La crise sanitaire a accéléré cette transformation des entreprises françaises, avec la mise en place d’outils de collaboration et de partage de données afin de permettre aux travailleurs de poursuivre leur activité à distance.

Jusqu’alors peu déployé en France et en Europe, le télétravail s’est en effet imposé comme le mode de travail le plus sûr pendant la crise, même s’il soulève de nombreuses interrogations sur l’organisation du travail, les outils et les méthodes associées. Si cette solution est souvent appréciée par les collaborateurs, elle peut être délicate à appliquer, notamment pour les parents confinés avec leurs enfants.

Malgré l’urgence de la situation, l’adoption de ces nouveaux outils numériques et du télétravail ne doit pas se faire au détriment de la sécurité de l’entreprise. Face à la croissance des cyberattaques, comme celles subies par Saint-Gobain et Bouygues Construction, les entreprises doivent renforcer la sécurité de leurs systèmes informatiques, avec l’aide de startups spécialisées notamment.

Outre la création de meilleurs espaces de travail numériques, le déconfinement et le retour des employés dans les bureaux impliquent que les entreprises mettent en place des mesures de sécurité dans leurs espaces de travail physiques aussi. A cet effet, nous observons l’entrée sur le marché de nombreuses startups proposant des solutions technologiques pour la désinfection des espaces telles que des robots nettoyeurs, des dispositifs émettant des rayons ultra-violet ou encore des poignées de portes qui s’auto-désinfectent. La mise en place de procédés pour le suivi et l’isolation d’employés affectés par le coronavirus pourra également être facilitée par des applications mobiles et autres offres de jeunes pousses innovantes.  

Souplesse et adaptabilité : les mots d’ordre face à la crise

Il serait donc réducteur de penser que cet impératif d’adaptabilité ne se traduit que par la transformation numérique. Les entreprises de tous secteurs doivent s’adapter aux changements de situation, de modes de travail et de consommation, et à tous les niveaux.

Tout d’abord, au sein même de l’organisation, la culture d’entreprise revêt une importance primordiale en temps de crise, puisqu’elle permet de maintenir le lien entre les équipes et de réaffirmer le sens de leur travail. C’est en s’appuyant sur des équipes bien organisées et regroupées autour d’une mission commune qu’une entreprise peut s’adapter et prendre des décisions plus rapidement. Cette culture d’entreprise, omniprésente dans les startups, doit également trouver sa place dans les plus grandes structures.

Les entreprises doivent également s’adapter d’un point de vue clients, à l’instar du groupe LVMH qui a transformé sa chaîne de production en quelques jours pour répondre à la pénurie de gel hydroalcoolique en France. Dans le secteur de la logistique et de la distribution, les entreprises ont dû rapidement adapter leurs chaînes d’approvisionnement pour répondre à une demande accrue des consommateurs. Afin de réduire au maximum les délais et les déplacements, mais aussi face à la fermeture de plusieurs pays, ces chaînes se sont raccourcies. Le confinement a d’ailleurs vu apparaître un nouveau mode de consommation, davantage axé sur le local.

L’innovation, un enjeu de taille

Dans un tel contexte, les enjeux d’open innovation redoublent d’importance et les startups peuvent alors se révéler être des partenaires pertinents. Les startups offrent des solutions innovantes qui peuvent s’intégrer aux outils et systèmes existants des grandes entreprises, ou être adaptées pour des projets sur mesure. Cette innovation portée par les startups est d’ailleurs soutenue par les pouvoirs publics  : le 10 mars dernier, Cédric O, le secrétaire d’État au Numérique, lançait un appel aux startups pour qu’elles mettent à disposition, gratuitement ou à des tarifs réduits, leur innovation au service de l’intérêt général.

coronavirus mask
La startup italienne Isinnova a transformé un masque de plongée Decathlon en appareil respiratoire

Plusieurs partenariats ont vu le jour dans le domaine de la santé, démontrant une fois de plus la valeur ajoutée des startups. Ainsi, AstraZeneca a développé avec Cureety, libheros et Qare, trois startups notées par Early Metrics, une solution de télémédecine afin d’aider les hôpitaux à suivre à distance les personnes atteintes de cancer pour les protéger d’une éventuelle exposition au coronavirus. Les startups du secteur industriel se sont également mobilisées, notamment dans l’impression 3D. La startup italienne Isinnova a par exemple transformé un masque de plongée Decathlon en appareil respiratoire, ouvrant ainsi de nouvelles possibilités pour les entreprises et les hôpitaux, qui pourraient par la suite imprimer eux-mêmes les pièces requises.

L’adoption de nouvelles technologies dans le secteur médical s’est en effet grandement accélérée pendant cette période de crise, concrétisant le potentiel de solutions déjà connues mais jusqu’à ce point peu exploitées : la télémédecine pour le suivi de personnes vulnérables,  l’IA pour améliorer le diagnostic à partir de radiographies des poumons, l’analyse de big data pour prévoir l’évolution épidémiologique, les chatbots pour informer le public d’actualités liées au virus ou pour s’auto-diagnostiquer… et la liste continue ! La crise sanitaire a également créé des opportunités d’innovation dans d’autres secteurs tels que l’assurance, l’éducation et les services bancaires.

Porteuses d’un vent nouveau, les startups jouent donc un rôle essentiel dans l’apport de nouvelles technologies et de solutions innovantes pour aider les grandes et moyennes entreprises à faire face aux crises inattendues, comme celle que nous traversons Plus que jamais, les équipes d’open innovation, vectrices de la transformation interne des entreprises, doivent continuer à rechercher les solutions les plus innovantes pour s’adapter à un monde devenu changeant et imprévisible.

Press coverage

© 2020
Early Metrics - All rights reserved